Le journal d’un récit fictif
                (Une histoire tirée de l’imaginaire de Bruno Laliberté)
                            brunolaliberte.com
 
 
               L’enlèvement bizarre du chien du fils du millionnaire (3e partie)
 
 
… me permettez-vous de, seulement, le sentir continue Georges et sans attendre une réponse saisit le cigare en le humant passionnément; le remet à M. Lewis en s’envoyant le jujube dans la bouche avec un : « Merci pour l’offre, mais je ne fume vraiment plus! » Il poursuit en se tournant vers Maxime, son calepin noir à la main : «Raconte-moi en détail les évènements entourant l’enlèvement, commence cinq minutes avant la disparition. »
 
~ « Ben voilà, nous venions de recevoir le premier prix, les photos furent prises comme d’habitude. Trigger pleurnichait un peu, il était fatigué, alors je suis sorti pour le placer dans notre fourgonnette aménagée en salle de repos pour lui. Je lui ai donné de l’eau et j’ai cherché sa corde à mâchouiller, son jouet favori, sans succès; j’ai refermé à clef et je suis retourné à l’intérieur pensant avoir laissé ce jouet dans son sac d’accessoires. La corde reste introuvable, choisissant un autre jouet je retourne au véhicule. Je débarre à nouveau pour trouver une fourgonnette vide et, étrange, la corde à mâchouiller est au fond de l’habitacle et son tapis de sol n’est pas froissé, car en se couchant, il le gratte toujours avant; ce qui le rend horrible, mais il faut croire, confortable… Excusez-moi, je divague.
 
~ Non, non ça va, pouvez-vous me décrire votre chien?
 
~ Il s’agit d’un chien d’eau portugais de quatre ans, noir, blanc et frisé. En voici une photo du show d’hier. Au moment de sa disparition, il portait son collier de show en cuir tressé noir.»
 
            La conversation est interrompue par quelqu’un qui frappe à la porte; M. Lewis dit : «Entrez!». Le visage maintenant familier du domestique entrouvre la porte et annonce que deux policiers sont ici pour voir l’inspecteur Binette.
 
~ « Mais, faites-les entrer Réginald, puis préparer du café pour tous s’il vous plait. »
 
Après avoir cédé le passage aux deux agents, Réginald réponds un peu pincé : « bien monsieur! », puis, il tourne les talons et quitte le «study».
 
~ « Messieurs votre première tâche sera la fourgonnette; empreintes, signes d’entrée par infraction, vous connaissez la routine. Je continue ici, j’aurai  d’autres consignes plus tard, ordonne l’inspecteur.
 
~ Le «staff» se prépare à la nettoyer!, déblatère M. Lewis un peu embarrassé. »
 
            Les deux policiers en uniforme et l’inspecteur se regardent d’un air désemparé. Le senior des agents s’écrit : …
 
 
 
À SUIVRE

Commentaires