BORNES ÉLECTRIQUES

Un de vos contacts poste une vidéo sur son mur Facebook. Vous cliquez dessus et vous la regardez. Sur votre compte Twitter, l'un de ceux que vous suivez écrit une phrase telle que : « Vidéo de l'heure, à voir! ». Vous cliquez sur le lien et vous regardez la vidéo en question. En discutant avec vos amis, ces derniers en viennent à parler d'un clip qu'ils trouvent très drôle et recommandent, voire exigent, que vous alliez le voir dès que vous rentrerez chez vous.

Ces trois situations possèdent une caractéristique commune : elles contribuent à élever des personnes banales, voire sottes parfois, en véritables stars du Web. Si les acteurs du grand et du petit écran ont toujours la cote, désormais, grâce à Internet, il suffit que quelqu'un vous filme et que vous sortiez une phrase, quelle qu'elle soit, ou bien que vous exécutiez une stupidité pour que vous soyez propulsé au rang de star en moins de temps qu'il ne le faut pour le dire. Grâce à Internet, et surtout aux médias sociaux, un parfait inconnu peut être connu en un temps record par des milliers, des millions de personnes qui retransmettront la fameuse vidéo où il a eu l'air d'un descendant d'Einstein ou d'un chimpanzé pendant quelques minutes.

Des exemples pour illustrer à quel point Internet peut « concevoir » des vedettes, il y en a à la tonne. Pensons à Justin Bieber, qui s'est fait découvrir par l'entremise de ses vidéos YouTube et qui a attiré l'attention du célèbre Usher. On sait aujourd'hui à quel point l'univers du Web l'a aidé à connaître la carrière dont il ne faisait que rêver il y a à peine quelques années. Le blogueur Perez Hilton est aussi devenu une vedette grâce à Internet, cette fois-ci dans le milieu des blogues. Parfaitement inconnu et au chômage, Hilton a démarré un blogue sur les vedettes et, en l'espace de quelques semaines, il a amassé plus d'argent qu'il n'en avait accumulé jusqu'alors dans sa vie. Aujourd'hui, celui qui n'était qu'un blogueur est l'une des personnes les mieux branchées dans le monde du showbizz et est considéré comme un invité de marque lorsqu'il se présente à un événement.

Plus près de chez nous, il y a aussi des exemples bien connus, mais qui ne sont pas aussi reluisants. L'an dernier, qui n'a pas entendu parler du gars qui, aux petites heures du matin, a lâché la fameuse phrase : « Mon père est riche en taba**** »? La vidéo a été vue tant de fois que ce fameux gars s'est fait offrir jusqu'à des contrats pour entamer une tournée des bars du Québec, et ce, simplement parce qu'il a dit que son père est bien nanti! Récemment, un nouveau « phénomène » est apparu alors que, sur une vidéo (visible plus haut), on voit un gars plutôt éméché en entrevue au bar Copacabana bredouiller : « Vodka, Heineken, pas l'temps d'niaiser ». La vidéo s'est propagée à la vitesse de l'éclair sur les réseaux sociaux, de sorte que plus de 200 000 personnes l'ont visionnée jusqu'à présent. Ce n'est pas intelligent ni édifiant, mais toutes ces personnes en ont entendu parler et ont voulu voir en masse ce fameux gars qui n'a « pas l'temps d'niaiser ».

Il peut sembler alléchant de savoir qu'on peut finalement avoir son « cinq minutes de gloire » sans réaliser quoi que ce soit de notable ou de frappant, mais cela peut aussi entraîner des effets pervers. Par exemple, lorsque le fameux phénomène du car surfing est apparu sur Internet, beaucoup de personnes ont tenté elles aussi d'attirer l'attention en reproduisant cette technique automobile très dangereuse. Question d'aller toujours plus loin et de soutirer davantage de vues, ces gens vont prendre de plus en plus de risques et vont mettre leur vie réellement en danger. Cela me fait également penser à ceux qui se filment en train d'atteindre des vitesses de fou sur les autoroutes parce qu'ils ont vu d'autres personnes sur Internet rouler à toute allure et franchir les 200, 215, 220 km/h en zigzaguant en plein traffic. Ce sont des risques réels, non virtuels, que prennent ces personnes et les conséquences en découlant peuvent être importantes, voire fatales.

L'autre conséquence concerne directement les acteurs impliqués dans les vidéos partagées. Si je vous dis Ghyslain Raza, cela ne sonne peut-être pas une cloche chez vous. Mais si je vous parle du Star Wars Kid, alors là, il est fort probable que vous sachiez de qui je parle. Raza a été l'une de ces vedettes du Web qui, à mesure que sa vidéo a été propagée, s'est transformé en victime. Puisqu'il n'avait jamais voulu être popularisé par ses simagrées, Raza a rapidement fait l'objet d'une raillerie collective au point où le jeune homme n'osait plus sortir de chez lui et est tombé en dépression. Sur un plan personnel, la popularité qu'il a acquise a été extrêmement dommageable puisqu'il a mis de côté sa vie personnelle en raison d'une vidéo qu'il n'avait jamais voulu diffuser.

Bref, des vedettes devant leur statut au Web, il y en a énormément. Mais toutes ces personnalités ne désirent pas nécessairement être élevées au rang de star. Si, dans certains cas, ce sont des histoires qui font l'envie de plusieurs, pour d'autres, ce sont de véritables cauchemars qui se matérialisent. Lorsque vous voyez une caméra, faites attention, car vous ne savez jamais si, le lendemain, on vous reconnaîtra dans la rue pour le meilleur... ou pour le pire !

Commentaires