En 2011, « L'Arbre de la vie » (« The Tree of Life ») de Terrence Malick avait reçu un accueil mitigé de la part de la presse et du public. Certains le considéraient comme un chef-d'œuvre, alors que d'autres employaient des mots beaucoup moins flatteurs pour le qualifier. Il faut dire que le réalisateur américain a un style très particulier. On aime ou on n'aime pas. « À la merveille » (« To the Wonder ») est le dernier long métrage de Malick; il arrive sur nos écrans le 26 avril. Voici notre critique.

La vie d'un couple
 
Le récit nous présente Marina (Olga Kurylenko), une Européenne qui tombe amoureuse en France de l'Américain Neil (Ben Affleck). Elle l'aime tellement qu'elle décide de le suivre avec sa fille aux États-Unis. Là, dans leur résidence d'Oklahoma, les problèmes commencent à se manifester. Neil va notamment rencontrer une amie d'enfance (Rachel McAdams).
 
Parallèlement à cela, on suit le parcours du frère Quintana (Javier Bardem), un homme d'Église qui se questionne sur sa foi et la présence de Dieu. Il doute.
 
Un style reconnaissable
 
Dès les premières secondes du film, on reconnaît immédiatement le style de Malick. Il met beaucoup d'accent sur les réflexions des personnages, si bien que les dialogues entre les différents protagonistes sont très rares et souvent de peu d'importance.
 
À la merveille est d'abord un film profond, philosophique et spirituel. Il fait souvent dans l'introspection. Les personnages nous livrent, dans leur langue maternelle (en anglais, en français et en espagnol dans la version originale), ce qu'ils pensent de l'amour (l'amour entre un homme et une femme, et l'amour divin) et de la vie en général.
 
Comme on s'en doute, le rythme est très lent. Les réflexions faites par les comédiens sont souvent accompagnées visuellement par des paysages (on nous montre beaucoup d'eau) et par de la musique classique. On fait donc souvent dans la contemplation.
 
L'histoire, on s'en doute, ne plaira pas à tout le monde. Il faut dire que l'intrigue en tant que telle occupe une place vraiment minime dans le film. Les éléments de base d'un scénario sont là, mais ce qui arrive aux personnages n'est en réalité qu'un prétexte pour entendre leurs pensées.
 
Du côté de la réalisation, le film de Malick s'en tire heureusement très bien et se démarque de tout ce qui se fait ou presque dans le septième art. À la merveille est sans aucun doute l'œuvre d'un poète.
 
Pour les cinéphiles avertis
 
À la merveille est un long métrage qui vaut la peine d'être vu à la condition de s'y être préparé un peu. Il faut se dire que l'on va voir quelque chose de particulier, qui sort du cadre de ce qu'on a l'habitude de voir.
 
Les premières minutes sont les plus déstabilisantes pour un néophyte. Le long métrage va lui paraître lourd et ennuyeux. L'envie de quitter la salle en courant va se faire de plus en plus grande. Cependant, le néophyte ne doit pas commettre cette erreur. Il doit tenter de rester jusqu'au bout.
 
Pour ma part, j'ai trouvé les réflexions sur l'amour très belles et intéressantes. Les interrogations des personnages sur ce sentiment si humain sont intéressantes, riches et surtout pas cucul. Je pense que la plupart des gens pourront s'identifier aux personnages (ou à leurs pensées) à un moment ou à un autre du film.
 
D'une durée de près de deux heures, le long métrage, bien que très lent, coule plutôt bien. Par contre, j'ai trouvé la dernière demi-heure un peu lourde. J'avais hâte personnellement de voir aboutir les choses.
 
Verdict
 
Tout comme The Tree of Life, À la merveille est un peu un ovni dans le monde du 7e art. Contrairement à ce qu'on a l'habitude de voir, ce film ne met pas l'accent sur l'action, mais plutôt sur les réflexions de ses personnages sur l'amour. De cette manière, cette œuvre se rapproche plus du roman que du cinéma. Si vous n'avez jamais vu de films de Terrence Malick , vous risquez d'être déstabilisé légèrement. Par contre, ne commettez pas l'erreur de quitter la salle sans avoir vu la fin. Essayez de le regarder jusqu'au bout pour vous en faire une meilleure idée. Bien sûr, si vous avez détesté The Tree of Life, vous risquez de n'éprouver aucun plaisir en regardant ce film.
 
Cote : 3,5 étoiles sur 5 

Commentaires