Le golf vivra de ses plus beaux moments cette fin de semaine alors qu'un des quatre tournois majeurs battra son plein sur le merveilleux terrain Merion Golf Club, en Pennsylvanie. Personne ne prend congé, ils y seront tous; la crème de la PGA sera sur vos écrans en fin de semaine.

Après plus de 32 ans d'absence, le Merion Golf Club, un terrain privé situé à 25 minutes de Philadelphie, recevra, et ce dès jeudi, un des tournois les plus prestigieux du monde du golf, le US Open. Cette normale 70 de 6996 verges sera le terrain de jeu des meilleurs au monde le temps des quatre rondes. Seulement 150 golfeurs y sont invités, et cela, toujours selon les critères habituels : les derniers gagnants du tournoi qui obtiennent un laissez-passer bon pour 10 ans, le champion amateur américain et le finaliste, les derniers gagnants des trois autres majeurs qui obtiennent des passes pour 5 ans, les champions du Players Championship qui obtiennent une passe bonne pour 3 ans, le top 10 du US Open de l'an dernier et plusieurs autres joueurs soumis à des rondes de qualification.

Oui, Tiger Woods y est. Dans quel état? J'ai bien hâte de le voir, car disons les choses comme elles le sont : il ne peut pas vraiment faire pire qu'au Memorial, où il a été atroce, particulièrement durant la ronde du samedi. Une mauvaise performance arrive à tous les golfeurs, et c'est dans ces moments-là qu'on reconnaît les vrais champions. C'est à ce moment précis qu'on peut mesurer l'étendue de leur talent. Le numéro 1 mondial a déjà remporté le US Open trois fois (2000, 2002, 2008) et toujours de belle façon. Qui ne se souvient pas de la victoire de Woods en 2008 en prolongation contre Rocco Mediate, après 18 trous supplémentaires pour déterminer un gagnant? Tiger jouera aux côtés de Rory McIlroy et Adam Scott, respectivement nos 2 et 3 au niveau mondial. Un trio qui sera intéressant à suivre pour la première ronde pour les détenteurs de billets et surtout pour les téléspectateurs. 

La bourse : 1 440 000 $, assez pour se refaire comme on dit, et aussi une belle chance d'accumuler des points importants au classement de la Coupe FedEx. Mais au-delà de l'argent et des points FedEx, je crois sincèrement que la plus belle récompense sera de pouvoir raconter qu'on a déjà gagné le US Open! Le champion défendant : Webb Simpson, qui l'avait remporté avec un seul coup d'avance sur Graeme McDowell et Michael Thompson et un sublime 68 en fermeture de tournoi. Simpson, actuellement 18e au monde, a terminé trois fois dans le top 10 au cours des 14 tournois auxquels il a pris part cette saison. Il pourrait être à surveiller. Plusieurs golfeurs ont réussi l'exploit de sortir vainqueurs du US Open pour plus d'une année consécutive : Willie Anderson (1903-1904-1905), John McDermott (1911-1912), Robert T. Jones Jr (1929-1930), Ralph Guldahl (1937-1938), Ben Hogan (1950-1951) et Curtis Strange (1988-1989).

Bref, la compétition sera relevée. Les vétérans comme Phil Mickelson ne donnent jamais leur place facilement dans un tounoi majeur d'une si grande importance et les jeunes loups, eux, veulent prouver à la terre entière qu'ils ont ce qu'il faut pour se battre sur le PGA Tour. Tiger Woods sera en quête d'une 79e victoire, alors que tout le monde du golf aura les yeux rivés sur lui, pour être bien sûr de ne pas manquer le moment historique où il dépassera la marque de Sam Snead (82).

Pour revoir les 20 moments les plus dramatiques de l'histoire du US Open, cliquez ici : http://www.majorschampionships.com/us-open/news/2013/06/10-/20-most-dramatic-moments.html

Bon US Open!

Commentaires