Le clan Diaz n'a pas aimé quelques irrégularités de la part de la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec.

Il semblerait que la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec (RAJQ) ne fasse pas l'unanimité dans le monde des arts martiaux mixtes. Lors de l'UFC 158, quelques irrégularités auraient été observées. La RAJQ n'aurait pas respecté les règles unifiées des arts martiaux mixtes, mais plutôt ses propres règles pour la pesée officielle. Un responsable de l'UFC aurait alors avisé le clan Diaz que la régie ne tiendrait pas compte des décimales lors de la pesée.  

Habituellement, lors d'un combat de championnat, les règles unifiées des AMM stipulent que le poids ne peut dépasser la limite des 170 livres. Ne tenant pas compte des décimales, cela voulait dire que St-Pierre ou Diaz aurait pu dépasser le poids de 0,9 livre sans conséquence. Selon les dires du clan Diaz, Georges St-Pierre aurait été avisé de cette situation bien avant la pesée. Avec un poids annoncé de 169 livres, il est certain que Nick Diaz n'a pas profité de cet avantage. Par contre, le poids de Georges St-Pierre était de 170. Seulement trois personnes savent vraiment si St-Pierre a fait le poids. Il s'agit de son entraîneur Firas Zahabi, du médecin qui surveille la balance et de Georges St-Pierre lui-même.  

Connaissant le sérieux de St-Pierre et son professionnalisme, de même que de son équipe, il est presque certain que son poids était réglementaire, surtout qu'il n'a aucun antécédent de difficulté à faire 170 livres. De plus, pourquoi le clan Diaz a attendu une semaine après le combat pour sortir la nouvelle?  

Le clan Diaz exige une revanche  

C'est par le biais d'un avocat que le clan Diaz a fait une demande officielle d'un combat revanche immédiat contre St-Pierre. Selon son client, il ne savait pas si le combat était, ou non, pour le titre des mi-moyens puisqu'il ne pouvait pas savoir quel était le poids réel du champion lors de la pesée. De plus, ils accusent la RAJQ de ne pas avoir été présente lors du test antidopage que Georges St-Pierre a dû subir. Au moment de faire son test, un agent de la régie devait être présent pour confirmer qu'il n'y avait aucune irrégularité. Reste à voir si les accusations sont fondées. Par contre, ne vous attendez pas à voir ce combat revanche de si tôt. L'UFC ne veut rien savoir d'accorder une revanche à Nick Diaz, qui s'est fait complètement dominer pendant 5 rounds. De plus, l'aspirant numéro 1, Johnny Hendricks, a déjà été annoncé comme étant le prochain adversaire du Québécois.  

St-Pierre dominant malgré les circonstances  

Pendant que le clan Diaz demandait une revanche, nous avons appris que le champion n'était pas au sommet de sa forme le soir du combat. Il semblerait que Georges St-Pierre combattait une fièvre qui l'affaiblissait. De plus, son entraîneur, Firas Zahabi, a annoncé que l'athlète traînait une blessure au tendon d'Achille. C'est donc un St-Pierre mal en point qui a dominé Nick Diaz le 16 mars dernier au Centre Bell. Heureusement pour lui, St-Pierre n'aurait pas aggravé sa blessure et sera de retour à l'entraînement sous peu. Il est maintenant plus facile de comprendre les commentaires de Diaz qui disait, après son combat, que St-Pierre frappait comme une fille. Il est certain qu'avec une fièvre et une blessure, les coups de St-Pierre n'étaient pas aussi puissants qu'à l'habitude.

Commentaires