Le groupe de Ryan Tedder a connu énormément de succès en Amérique du Nord depuis « Apologize » (2007). Ses deux premiers albums ont obtenu des ventes plus qu'intéressantes (même si le deuxième « Waking Up » en 2009 a connu son lot de critiques) et voilà que cette fois, les musiciens ne visent rien de moins que le succès planétaire. Ont-ils changé la recette avec ce 3e disque pour y arriver?

Pas vraiment. Si ce n'est qu'ils ont élargi leurs horizons au plan de la texture de leurs chansons, qu'ils incorporent plus de sons, majoritairement électroniques, et qu'ils se sont assuré que chaque titre ait la possibilité de rejoindre un plus large public.

Ambition

Il aura fallu quatre années aux membres du groupe pour revenir sur disque avec du nouveau matériel. Quatre années dans l'univers de la musique pop, c'est une éternité. Heureusement pour eux, leur son a toujours sa place.
Ce qu'on remarque immédiatement sur ce disque, c'est que non seulement les mélodies sont soignées et léchées, mais que musicalement, ils y ont mis vraiment le paquet, pour ensuite ajouter à la recette des harmonies vocales doublement intéressantes. Les gars sont ambitieux, mais ils se sont donné les moyens de leurs ambitions. Plusieurs critiques diront que tout est trop calculé, presque trop parfait, mais peut-on vraiment leur reprocher de vouloir friser la perfection pour coller leur nom aux côtés des géants de la pop? Je ne crois pas.

D'ailleurs, OneRepublic n'a jamais été reconnu pour sa spontanéité, ou son imprévisibilité, leur musique, plus pop que rock, a toujours été faite pour plaire aux diffuseurs et à la masse. Ils visent des « hits ». Ce qui est intéressant avec eux, c'est qu'ils souhaitent tout de même livrer des albums qui se tiennent, et non juste mettre quelques « fillers » aux côtés de trois succès.

Les textes sont très bien, la production est impeccable, honnêtement, ça passe amplement la rampe, tant pour l'amateur de pop que de rock, et à ce chapitre, c'est quelque chose de bien pour eux.

Aux côtés des grands?

Est-ce que l'effort sera suffisant pour les installer près des Coldplay ou autres groupes dominants? Ils souhaitent un jour avoir la notoriété de U2, une intention louable, mais dans les deux cas, rien n'est garanti. Donnons-leur la chance, parfois le temps fait bien les choses, mais ce qui est certain, pour le moment, c'est que la qualité est au rendez-vous et qu'il y a plusieurs bons moments sur ce disque. On dit souvent que dans la carrière d'un groupe, le 3e est dominant, qu'il est un indicateur de la suite des choses, bien dans ce cas-ci, le 3e est effectivement leur meilleur disque à ce jour. 
C'est un disque qu'on écoutera longtemps, les arrangements sont tels qu'on ne se lasse pas après quelques écoutes, au contraire, il y a plus de profondeur qu'on serait porté à le croire.

Pour vous donner un aperçu de OneRepublic version 2013, regardez la vidéo ci-jointe, je vous y ai glissé trois des titres marquants sur le disque, soit Feel Again (que vous connaissez probablement déjà), If I Lose Myself et Something I Need.

Personnellement, j'ai eu un gros coup de coeur pour Counting Stars et What You Wanted.

Conclusion

J'étais loin d'être un fan de ce groupe, et probablement un des plus grands détracteurs de la chanson Apologize et de son insupportable refrain : it's too laaaaate to apologize, too laaaaaaaaaaaate. ARGH. OUF. Par contre, j'avais aimé plusieurs chansons du deuxième disque dont Secretspour finalement vraiment aimer le troisième. Je pense réellement qu'à plusieurs égards, ce disque vaut la peine d'être écouté. Si vous aimiez le groupe avant, vous allez adorer. Vous pourriez aussi à l'inverse vous surprendre à aimer si vous n'étiez pas conquis d'avance.

Note : 8 sur 10

Commentaires