Lincoln profite des salons automobiles en ce début d'année pour montrer à la planète qu'elle est capable de faire mieux. Au menu, la nouvelle MKZ et un concept intéressant, le MKC.

En 2013, la division Lincoln fêtera le 96e anniversaire de sa fondation. Si les plus optimistes prévoient que la marque célébrera son centenaire au sommet de sa forme, certains, plus réalistes, émettent un bémol, tandis que d'autres, un peu plus pessimistes, pensent que les jours de la bannière sont comptés.
 
Qu'en est-il vraiment?
 
Il faut le dire, ça ne tourne pas rond chez Lincoln. Les ventes ne décollent tout simplement pas et malgré de nombreuses tentatives visant à relancer l'intérêt envers les produits, la gamme demeure aux prises avec un problème majeur : celui de son image. Ironiquement, d'autres marques ayant connu des ennuis similaires, en l'occurrence Cadillac et Buick, réussissent à se renouveler.
 
Croisée des chemins
 
La destinée de Lincoln se trouve face à un carrefour. La prochaine avenue que prendra l'entreprise devra être la bonne. De nos jours, l'erreur peut s'avérer fatale dans l'industrie et Lincoln n'a plus droit à l'erreur.
 
Le 3 décembre dernier, Ford posait un geste significatif en renommant sa division Lincoln. De toute évidence, on souhaite la démarquer de Ford et on espère que les consommateurs se reconnaîtront davantage dans la nouvelle Lincoln Motor Company.
 
En agissant ainsi, Ford emprunte la même route que Honda a prise avec Acura, que Toyota a empruntée avec Lexus et que Nissan a finalement choisie avec Infiniti.
 
Une forme à définir?
 
Quant à la forme que prendra la nouvelle entité, plusieurs éléments restent à définir. Bien sûr, il faut s'attendre à l'arrivée de nouveaux modèles sur le marché. Une brisure nette doit être provoquée d'avec la gamme proposée par la maison mère, Ford. Ensuite, des changements au plan du réseau de distribution sont à prévoir.
 
Assistera-t-on à la naissance de concessions indépendantes? Non, selon Christine Hollander, directrice des communications chez Ford. « Par contre, les deux bannières (Ford et Lincoln) ne coexisteront pas de la même façon qu'actuellement. »
 
Ce qui est plus clair, c'est que Lincoln joue présentement son avenir. A-t-on trop attendu avant d'agir? Seul l'avenir le dira.

Commentaires