Les autorités canadiennes, et plus spécifiquement celles du Québec, sont sur le qui-vive depuis la fin de la semaine passée. En fait, ce qu’elles appréhendent inévitablement depuis quelque temps est enfin arrivé. Vito Rizzuto, après avoir purgé une peine de dix ans d’emprisonnement dans une prison américaine à sécurité maximale pour sa participation dans un triple meurtre au compte de la famille Bonanno, a retrouvé sa liberté. Dès lors, que fera celui qui fut considéré comme le parrain de la mafia montréalaise? Se vengera-t-il ou mènera-t-il plutôt une vie tranquille après avoir passé une décennie derrière les barreaux? Nul ne le sait et c’est pourquoi Rizzuto provoque, peut-être malgré lui, un climat de tension en ce moment.

Un homme influent

Vito Rizzuto n’était pas qu’un présumé parrain. En fait, il était et demeure encore aujourd’hui un homme extrêmement charismatique et influent dans le milieu interlope. Aux dires de plusieurs spécialistes, incluant l’un de mes anciens professeurs d’université spécialisé dans l’étude du crime organisé, Vito Rizzuto savait non seulement comment gérer et organiser ses activités, mais avait un don exceptionnel pour tempérer n’importe quelle situation. Son charisme et sa prestance faisaient en sorte qu’il était un homme très respecté dans les différents milieux criminels au point où, avec les années, Rizutto a acquis la certitude qu’il était intouchable.

De plus, lorsque les autorités canadiennes l’ont extradé vers les États-Unis afin qu’il y soit jugé pour sa participation dans le triple meurtre cité plus haut, plusieurs sont d’avis que c’est à ce moment que le crime organisé est devenu… désorganisé. Rizzuto savait comment se faire respecter et s’organisait pour que les règles mises en place le soient. Chacun avait sa place et savait ce qui l’attendait s’il en dérogeait. Rizutto avait réussi à construire, aux côtés de son père, un empire où l’argent, le respect et la droiture régnaient en maîtres.

Depuis son départ et son incarcération, le milieu du crime organisé n’a plus été le même. Les règlements de comptes se sont multipliés et la chute du clan sicilien s’est accélérée pour, au final, aboutir en l’assassinat de Nick Rizzuto Jr., fils de Vito, et Nick Rizzuto, père de Vito. Du temps de ce dernier, jamais nous n’aurions vu ou imaginé cela. Mais en son absence, les choses ont pris une tournure aussi inattendue que dramatique.

Que fera le parrain?

Reste donc la question qui brûle les lèvres des autorités : que fera Rizzuto maintenant qu’il est libéré? Sans surprise, le présumé parrain est revenu au Canada, ayant pris un vol directement pour l’Ontario. Il n’a jamais caché le fait qu’il voulait revenir à Montréal, qu’il considère comme étant « sa ville » puisqu’il y a toujours habité. Même s’il a mis sa somptueuse demeure en vente, Rizutto entretient le profond désir de revenir habiter dans la métropole québécoise et il ne serait guère surprenant que cela se fasse dans un avenir rapproché. Par contre, pour le moment, Rizutto sait qu'il est sous haute surveillance et risque de ne pas faire d'éclat. Pour combien de temps? Bonne question.

C’est une fois à Montréal que les choses vont se compliquer. En effet, lorsqu'il fera son entrée dans la métropole, Rizutto ne risque pas de revenir pour y couler des jours heureux, mais bien pour ravoir la place qu’il a perdue et qui demeure, encore aujourd’hui, vacante. Son clan a été fortement ébranlé, décapité par l’assassinat de son père et mutilé par l’assassinat de son fils ainsi que plusieurs de ses proches, et il y a fort à parier que Rizzuto voudra se venger afin de rappeler qu’il est toujours « celui qui mène ». Des sources proches du parrain ont d’ailleurs déclaré, sous le couvert de l’anonymat, que Rizzuto veut se venger et que c’est pour cette raison qu’il désire tant revenir à Montréal. N’oublions pas qu’il demeure encore aujourd’hui très puissant et respecté dans le milieu criminel. Rizzuto compte encore sur l’appui de nombreuses personnes et pourrait sans aucun doute mettre son plan de vengeance à exécution sans trop de difficulté... si plan de vengeance il y a, évidemment.

Bref, le retour de Rizutto crée un certain climat de panique parce qu’on ignore beaucoup d’éléments. En outre, on ne sait pas ce que fera le parrain et on ignore même qui il visera s’il met un plan de vengeance à exécution. En effet, on demeure toujours dans le néant quant à savoir qui a bien pu vouloir décimer le clan sicilien en éliminant plusieurs de ses membres. S’agit-il des Calabrais, qui auraient ainsi vengé la mort de Paolo Violi plus de 30 ans après l’assassinat de ce dernier? Est-ce un autre groupe criminel n’appartenant pas à la mafia qui a commandé ces assassinats? Ce sont toutes ces questions en suspens qui créent présentement ce que je qualifie de « peur Rizutto ».

Source de la photo : TVA

Commentaires