Je ne suis pas un grand adepte de la franchise « Fire Emblem », mais j'y ai été familiarisé grâce à mon frère. Très attiré par les jeux de stratégie ayant une touche de jeu de rôle, mon frangin m'a initié à l'environnement de « Fire Emblem » et m'a expliqué en quoi cette série se différenciait des autres. Même si j'ai toujours été intrigué par cette dernière, je n'ai jamais eu le temps de m'y plonger convenablement jusqu'à aujourd'hui avec la parution de « Fire Emblem : Awakening », le premier jeu de la franchise à paraître sur Nintendo 3DS et dont la plus grande réussite est de convenir tant aux néophytes qu'aux vétérans de cette populaire saga de Nintendo !

Une belle histoire inégale

Fire Emblem : Awakening n'est pas que le premier jeu de la série Fire Emblem pour la Nintendo 3DS, mais aussi un nouveau départ pour la franchise. En effet, on abandonne les personnages des volets précédents pour faire place à de nouveaux héros avec lesquels vous devrons nous familiariser. Le principal et, donc, celui qui devra survivre dans toutes les missions se nomme Chrom. Prince du royaume d'Ylisse, ce jeune guerrier mène courageusement une troupe de soldats afin de protéger ses terres contre ses ennemis. Or, rapidement, Chrom devra mener une lutte sur plusieurs fronts alors que le royaume voisin lui déclare la guerre au même moment où de sinistres créatures ravagent tout sur leur passage.

L'histoire de Fire Emblem : Awakening est intéressante, mais inégale. En fait, dans les premières heures, on n'y accorde qu'un intérêt quelconque en raison du fait que le fil conducteur du scénario est classique. Personnifier de beaux héros combattant d'horribles créatures ainsi que des mécréants tous plus hideux les uns que les autres, disons qu'on a vu cela maintes et maintes fois. Or, en seconde moitié, l'histoire du jeu prend une tournure plus intéressante. Les rebondissements sont plus nombreux et on s'attache aux personnages mis de l'avant. Qui plus est, certains liens avec les autres jeux de la série nous lient davantage au scénario, notamment lorsqu'il est question de l'identité du mystérieux Marth dont le nom évoque un ancien héros de la franchise !

L'amitié, c'est important

Parlant de l'attachement que l'on a envers les personnages, le studio Intelligent Systems a fortement approfondi cet aspect dans le but de rendre les soldats que l'on peut diriger plus intéressants. Contrairement aux autres Fire Emblem, Awakening permet de développer une multitude de liens entre tous les héros que l'on peut recruter. Certaines relations sont plus poussées que d'autres, provoquant dès lors des conséquences très intéressantes à découvrir à mesure que l'on avance dans le jeu. Par exemple, en approfondissant certains liens, des personnages finiront par se marier ou encore à développer une bien meilleure complicité. Ce faisant, il est possible d'en apprendre beaucoup sur des personnages auxquels on s'attache à travers leurs échanges. Toutefois, tout cela se passe par l'entremise de textes à lire, rendant l'approfondissement des liens beaucoup plus intéressant pour ceux aimant lire que pour les autres.

Des nouveautés et des stratégies en quantités !

Parmi les autres nouveautés apportées par le jeu, il y a la création de son propre héros. En fait, dès le début de votre partie, vous serez invité à créer votre personnage en lui choisissant des attributs physiques de même qu'une force et une faiblesse. Par la suite, votre avatar jouera un rôle prédominant dans l'histoire sans toutefois être le personnage central de l'aventure. Ainsi, même si votre héros sera au cœur du jeu, Chrom demeurera celui autour duquel graviteront les événements de votre quête. C'est quelque peu étrange de voir son héros être relégué au second plan, mais j'imagine qu'Intelligent Systems a fait cela afin de faire de Chrom une nouvelle figure marquante de la série. Quoi qu'il en soit, développer les relations de son personnage est aussi intéressant que pour les autres soldats du jeu et mène à des révélations parfois inusitées à son sujet !

Ce qui m'a réellement surpris au sein de Fire Emblem : Awakening est la multitude d'options et d'éléments à considérer au sein des missions. Ceux aimant les jeux complexes seront servis avec ce titre puisqu'il y a beaucoup de facteurs à considérer afin de vaincre ses adversaires efficacement. Par exemple, certaines unités ont un avantage sur d'autres, tout comme les armes équipées (une épée est plus efficace sur un ennemi tenant une hache, etc.). Le type de terrain peut aussi octroyer divers bonis de sorte qu'il est important de planifier ses déplacements de même que ceux de l'adversaire afin de ne pas être attaqué par surprise et de perdre des soldats. Qui plus est, à chaque fois qu'un personnage attaquera ou vaincra un ennemi, il obtiendra de l'expérience et grimpera en niveaux au fil du temps. Même l'expertise aux armes s'améliorera à force de les utiliser. Bref, Fire Emblem : Awakening matérialise dignement ce qu'est un jeu de rôle et de stratégie !

Un autre élément à considérer lors de vos missions sera les liens entre vos personnages. Plus vous ferez combattre des héros ensemble, plus leur amitié augmentera rapidement. Et plus deux personnages seront liés, plus ils s'épauleront en combat. Par exemple, cela peut prendre la forme d'une double attaque ou encore d'un héros qui poussera son coéquipier afin que l'ennemi ne le blesse pas. Les liens d'amitié ont donc plus qu'une signification narrative au sein du jeu, mais peuvent aussi offrir d'importants avantages en combat. À noter qu'en entamant un combat en juxtaposant des soldats, vous obtiendrez aussi divers bonis. Comme je le mentionnais dans le paragraphe précédent, le positionnement des unités est très important !

Un interface pouvant être compliqué

Tout cela peut sembler compliqué et décourageant pour ceux n'ayant jamais joué à un Fire Emblem et cela se comprend. Néanmoins, tout est expliqué au sein du jeu par l'entremise de didacticiels. De plus, ceux désirant se concentrer sur l'histoire ou bien aborder ce nouveau Fire Emblem de façon plus aisée pourront sélectionner le mode Casual, et ce dans tous les modes de difficulté du jeu. Le mode Casual fait en sorte que vos unités perdues au combat ne le seront pas définitivement, ce qui vous permettra de bénéficier de leurs aptitudes et d'approfondir leurs amitiés même si elles perdent toute leur vitalité lors d'une mission. Vous pourrez aussi augmenter la vitesse des combats, ignorer les cinématiques ou bien passer par-dessus les animations des affronts si vous trouvez le rythme du jeu trop lent. Bref, Intelligent Systems offre plusieurs outils afin que ceux n'ayant jamais joué à un Fire Emblem puissent apprécier le jeu sans aucune contrainte. En revanche, les menus sont tout de même compliqués et si vous ne connaissez pas la série, vous risquez de ne pas comprendre tous les chiffres que vous verrez, même après plusieurs heures de jeu. En bon français, disons qu'on peut dire de l'interface de Fire Emblem : Awakening qu'elle n'est pas user friendly.

Beau en images et en son, mais en deux temps

En tant que premier épisode sur Nintendo 3DS, on ne peut passer sous silence le travail effectué par Intelligent Systems sur le visuel du jeu. Celui-ci se divise en deux temps à ce niveau, à savoir qu'il peut être aussi beau que peu impressionnant. Au niveau de ce qui excite les iris, mentionnons les cinématiques, qui sont tout simplement superbes. Les amateurs de dessins animés japonais aimeront ce qu'ils regarderont, incluant les personnages ayant un peu trop de gouttes de sueur sur leur visage ! Les modèles 3D de personnages sont également agréables à regarder, notamment en combat. En revanche, leurs pieds sont tout simplement hideux et difformes, étant beaucoup trop petits pour leur carrure ! Pour vous donner une idée, imaginez des personnages se tenant sur des petits blocs de bois; c'est aussi étrange que repoussant à voir. Du reste, les niveaux sont peu impressionnants, étant tous en 2D et peu détaillés. On se croirait sur des planches d'échecs où l'on fait bouger nos unités, sans plus. Ce n'est pas hideux et les nostalgiques de l'époque du 16-bits aimeront, mais disons que ça n'exploite aucunement les capacités de la console.

Côté sonore, vous vous aventurerez au son d'une trame musicale de bonne facture comprenant des thèmes orchestraux qui collent bien avec le style proposé. Même si la musique est répétitive, elle n'en demeure pas moins de qualité et offre des rythmes accentuant les émotions ressenties dans différentes situations, que ce soit lors des combats ou lorsqu'on perd un soldat. Même observation au niveau des performances vocales des acteurs, qui ont incarné chacun des personnages avec brio. Cependant, ce ne sont pas tous les dialogues qui sont narrés, la majorité ne l'étant qu'en partie. De ce fait, les grognements ou les bouts de phrases prononcés par les personnages deviennent rapidement irritants.

Verdict

Fire Emblem : Awakening est un jeu de rôle tactique de grande qualité, et ce même si je lui préfère certains jeux des franchises Ogre Battle et Final Fantasy Tactics. Proposant des personnages attachants, des liens d'amitié intéressants à forger de même que de nombreuses options de combat, le nouveau-né de la série Fire Emblem fera le bonheur des amateurs de ce genre ou encore de ceux qui n'avaient rien à se mettre sous la main depuis le surprenant Pokémon Conquest. Qui plus est, le jeu est bien garni malgré un multijoueur plutôt limité et promet d'étendre l'aventure au-delà de l'offre initiale grâce à des cartes téléchargeables. J'ai déjà bien hâte de recommencer une partie et tout tenter pour garder en vie mes unités tombées au combat dans ma partie initiale, ne serait-ce que pour voir leurs interactions avec d'autres héros que je devrai aussi prendre soin de garder en vie en tant que grand défenseur de la veule et de l'orphelin !

Points forts:
- Convient autant aux nouveaux qu'aux vétérans de la série Fire Emblem
- Système d'amitié approfondissant de belle façon les personnages
- Beaucoup de stratégies et d'éléments à considérer dans les missions

Points faibles:
- Visuellement peu alléchant
- Menus pouvant être déroutants
- Seulement en anglais

Note: 8,5 sur 10

Commentaires