Marc-André Gemme

Une victoire légale pour l’agriculture organique!

Vous souvenez-vous de l’histoire Percy Schmeiser? Probablement que le nom ne vous dit rien, mais que vous vous souvenez de l’histoire de ce fermier qui s’est battu contre la plus grosse industri ...

L’herbe à poux

On en parle tous les jours, on connaît tous quelqu’un qui souffre de la fièvre des foins, mais plusieurs mythes tournent autour de cette plante nuisible. Lors d’une activité d’animation sur l ...

J’ai une auto électrique... maintenant quoi?

Bravo, tu viens de t’acheter une Nissan Leaf®, une Chevy Volt® ou encore (rêve ultime) un Tesla Roadster®! Maintenant, comment la recharges-tu une fois revenu chez toi? La solution simple, une r ...

« Sell the sizzle »

Désolé, je ne parlerai pas de BBQ mais bien d’environnement, un mot qu’on entend chaque jour. Tout le monde en parle : les médias, les amis, les collègues, etc. La Terre meurt, le climat chang ...

Marc-André Gemme

L'environnement 2.0

Ce blogue traite de tout ce qui touche l’environnement, de près ou de loin. Conseils pratiques pour réduire son empreinte de carbone, mais aussi pour sauver de l’argent tout en améliorant le sort de l’environnement près de nous. Suivez-y les actualités environnementales souvent délaissées par les grands médias. L’environnement est aujourd’hui un commerce. Et pour être informé de ce qui s’y passe, voilà le blogue essentiel d’un spécialiste de l’environnement passionné.

Je suis un gars, un homme, un vrai. Un mâle alpha, qui aime manger de la viande crue, qui adore la musique forte, les gros chars et les motos. Mais, élevé par des hippies, j’ai appris à manger du yogourt bio, de la luzerne maison, à faire mes propres meubles et à prendre soin de ma planète. Au cours de mes études postsecondaires, j’ai exploré plusieurs domaines d’étude. J’ai fait une technique en électronique et une autre en informatique. À l’université j’ai fait une mineure en études est-asiatiques. Et, je me suis inscrit à un cours de géographie. C’est à ce moment que j’ai compris que la géo, c’était beaucoup plus que de mémoriser le nom des rivières et des capitales. Je me suis rendu compte que je pouvais étudier le monde dans lequel j’avais été élevé, le vrai monde, « Le » monde. J’ai donc fait mon baccalauréat dans ce domaine. Et à ma sortie, je voulais en savoir encore plus! Grâce à un ami, qui a rempli pour moi une demande d’admission, j’ai complété une maîtrise en environnement qui m’a, une fois de plus, ouvert de nouveaux horizons. Passionné, vous disiez?