BORNES ÉLECTRIQUES

Éric Doyon

1816 : Une année sans été

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas. Une certaine année, on peut vivre des situations de sécheresse alors que l’année suivante, ce sera l’inondation. On peut cependant observer des tendances qui démontrent une hausse ou une baisse générale des températures sur une période de plusieurs années. La nature nous réserve toutefois des surprises, qui ne sont pas toujours heureuses. Les habitants de l’hémisphère nord de la planète l’ont appris à leurs dépens en 1816 lorsqu’ils ont expérimenté une année sans été. Mais cette situation exceptionnelle s’explique. Voici comment. ...

14 expressions sur le printemps

Le printemps est assurément la saison la plus poétique et la plus citée côté prévisions du temps tellement les gens ont hâte que finisse l’hiver. Chaque signe de la nature est interprété afin de prédire l’arrivée du printemps. Le mot « printemps » nous vient du latin « primus tempus », ou premiers temps, car la saison évoque la renaissance de la nature après les longs mois d’hiver où la nature s’endort. Parcourons donc 14 expressions et dictons qui sont remplis de sagesse et de science météorologique, et que l’on ressort à l’arrivée du printemps. ...

Les 10 pires inventions de l'histoire de l'humanité

L’être humain, dans son génie, est capable du meilleur comme du pire. Mais avouons que dans ce qu’il fait de pire, il est mauditement bon! Quand il s’agit de créer de la souffrance, de l’autodestruction, l’homme se surpasse. Voici 10 inventions qui ne font pas de nous des êtres meilleurs. Peut-être serez-vous d’accord avec mon choix. Si vous trouvez pire, n’hésitez pas à commenter! ...

Le fantôme du fort Niagara

Vous croyez aux fantômes? Vous avez déjà été témoin de phénomènes paranormaux? Personnellement, je ne peux affirmer avec certitude avoir déjà été en présence d’un phénomène paranormal ou de fantômes, mais s’il y a un endroit qui m’a fait le plus frissonner, c’est le fort Niagara à Youngstown dans l’État de New York. Il existe d’ailleurs une histoire troublante liée à la présence d’un fantôme là-bas. La voici… ...

Industrialisation au XIXe siècle : Le travail des enfants en usine

Les normes de santé et de sécurité au travail n’ont pas toujours été ce qu’elles sont maintenant. Elles sont les héritières de luttes des travailleurs au cours des deux derniers siècles afin d’améliorer leurs conditions de travail. En effet, la révolution industrielle a amené les industries à vouloir sans cesse augmenter leur productivité, et ce, sans aucun scrupule sur la façon d’y parvenir. C’est pourquoi on a vu des enfants d’âge primaire se tuer à l’ouvrage dans les usines au XIXe siècle! Comment cela a-t-il pu être toléré? ...

Empress of Ireland : Le naufrage oublié

Tout juste deux ans après le naufrage du Titanic en 1912, le Canada a connu la plus grande tragédie maritime de son histoire : le 29 mai 1914, le paquebot C.P.R.R.S.M. Empress of Ireland sombra au large de Sainte-Luce-sur-Mer près de Rimouski. Il entraîna dans la mort plus de 1000 passagers, dans un fleuve Saint-Laurent encore très froid. Mais comment se fait-il qu’une si grande tragédie, se passant dans notre cour, ne soit pas plus connue du public? Et pourtant, en proportion, ce naufrage fut plus meurtrier que celui du Titanic! Pourquoi donc cet oubli? C’est pourtant assez évident! ...

La Corriveau : Légende d'une damnée

Il y a quelques mois, une manchette est passée un peu inaperçue, bien qu'elle ait une grande importance dans notre histoire. Pas par son impact direct sur l’histoire du Québec, mais par la légende que cette histoire nous a donnée. L’automne dernier, des quotidiens du Québec annonçaient que la cage de fer de La Corriveau avait été retrouvée dans un musée de Salem au Massachusetts et qu’elle avait été rapatriée au Québec pour deux ans à des fins d'analyse. Les experts ont toutes les raisons de croire qu’il s’agit bien de la véritable cage ayant contenu le cadavre de La Corriveau au début du Régime anglais en 1763. Replongeons donc au cœur de ce fait historique qui donna naissance à la légende. ...

C'est quoi l'affaire avec le poisson d'avril?

Êtes-vous de ceux qui capotent, qui sont paranoïaques de se voir coller un poisson de papier dans le dos le premier avril? En fait, vous faites bien de vous méfier, car cette tradition qui veut que l’on se joue des tours le 1er avril de chaque année est tenace depuis des siècles! Mais pourquoi se joue-t-on des tours comme ça cette journée-là et pourquoi le poisson? Découvrons-le ensemble. ...

L'érotisme à travers le temps : les tabous du sexe

Le sexe n’a jamais laissé personne indifférent, mais il était perçu bien différemment selon l’époque où on vivait. On l’a considéré comme sacré, comme quelque chose de sale et punissable ou bien comme l’aboutissement de l’amour. Quoi qu’il en soit, c’est un sujet qui comporte encore aujourd’hui ses tabous. Voyons comment l’érotisme a traversé le temps jusqu’à nous. ...

La crise en Crimée : une situation de déjà-vu!

La crise qui secoue actuellement la Crimée est pour le moins inquiétante; les perspectives d'un conflit armé avec notre ancien ennemi de la guerre froide refont surface avec l’annexion par la Russie de cette région qui fait partie de l’Ukraine. La Russie invoque sa volonté de protéger une grande population russophone qui vit en Crimée pour justifier cette invasion. Cette façon de faire et de penser ne peut que nous ramener presque 80 ans en arrière tant la similitude est frappante avec une situation semblable en Europe et qui, malheureusement, s’est soldée par la Seconde Guerre mondiale. Où la Russie va-t-elle s'arrêter? ...

Éric Doyon

L'histoire au présent et au passé

Une chronique pour voyager dans le temps et donner tout son sens à l'actualité! Découvrez ce que recèle notre histoire avec cet historien passionné, au savoir inépuisable, qui sait faire comprendre et apprécier les liens entre notre quotidien présent et celui de notre passé.

L’histoire m’intéresse! Surtout l’histoire de la Nouvelle-France et celle du Canada. Et cela a tracé mon parcours d’études : j’ai obtenu un baccalauréat en Histoire (bachelier ès arts) de l’Université de Sherbrooke. Cette passion pour le passé influence bien sûr mes lectures d’aujourd’hui, bien qu’elles soient très variées : j’adore les revues spécialisées aussi bien que les bandes dessinées! J’aime aussi beaucoup le domaine du militaria (armement, batailles célèbres, etc.). J’ai une grande admiration pour les dessinateurs en uniformologie, ces artistes qui reproduisent les uniformes militaires à travers l’histoire (Eugène Leliepvre, Francis Back, G.A. Embleton). Dans mes temps libres, ma passion prend vie! Avec ma famille, je revis le quotidien d’un soldat de la Nouvelle-France ou de l’armée britannique. Fascinant jeu de rôle historique et… exigeant! Enfant de la télé, j’ai grandi, comme bien des gens en début quarantaine, sous l’influence de personnages faits sur mesure pour un ti-cul comme moi. On m’a empli la tête des exploits d’Albator, de Goldorak, de Daniel Boone et de la gang à Battlestar Galactica qui, aujourd’hui encore, forgent mes goûts d’adulte. Mais en plus de l’histoire, je suis aussi un « accro » de l’actualité. Lorsqu’on dit que l’histoire nous aide à savoir d’où nous venons et à comprendre qui nous sommes, elle nous le prouve tous les jours. L’actualité prend alors tout son sens. C’est ce que je souhaite explorer pour vous dans ma chronique.