Éric Doyon

Expression québécoise : Attriqué comme la chienne à Jacques!

Quand l’entre-deux saisons s’installe (automne-hiver), avouons-le, on est trop souvent pris de court lorsque le mercure descend soudainement. On s’habille alors comme on le peut, avec ce que l’on a à portée de la main pour aller porter les poubelles au chemin ou pour faire une tâche quelconque rapidement. Pour d’autres, il s’agit tout simplement d’un manque de goût. On a droit alors à des horreurs vestimentaires caractérisées. C’est dans cette circonstance qu’on peut dire de quelqu’un qu’il est habillé ou « attriqué comme la chienne à Jacques »! Mais d’où vient donc cette expression colorée bien de chez nous? ...

Les 4 types d'armes les plus terrifiants de l'humanité

L’homme est le seul animal qui a la capacité de s’anéantir lui-même et il travaille fort pour y arriver depuis des millénaires. Depuis une soixantaine d’années, l’être humain est en mesure d’anéantir non seulement sa propre espèce, mais pratiquement toutes formes de vie sur la planète. Les moyens qu’il s’est donnés pour y parvenir sont tout ce qu’il y a de plus terrifiant. Voici donc les 4 types d’armes que l’humain a développé afin de dominer son prochain. ...

Les tortures amérindiennes

La souffrance physique d'individus a toujours heurté les sensibilités de l’être humain. À l’heure où on parle de passer des lois afin d’épargner aux mourants d’inutiles souffrances, des millions d’humains souffrent physiquement partout dans le monde, que ce soit de la faim, de maladies ou de blessures accidentelles. Mais la souffrance infligée volontairement par la torture est encore plus horrible. Au début de la colonisation française en Nouvelle-France, les colons et les missionnaires français se sont vu torturer par les « Sauvages », marquant ainsi l’imaginaire de nos ancêtres. Voyons en quoi consistaient ces tortures typiquement amérindiennes. ...

Le téléphone : l'histoire d'une simple machine?

Sans conteste l’une des inventions ayant révolutionné les communications à l’échelle planétaire, le téléphone a connu, au cours du XXe siècle, une évolution tout à fait fulgurante. De simple appareil à transmettre la voix, le téléphone est devenu un ordinateur de poche aux ressources sans cesse augmentées. Voyons l’évolution du téléphone au cours de ses 137 ans. ...

Des super-canons testés en Estrie!

Un des plus brillants balisticiens canadiens, Gerald Bull, a été assassiné à Bruxelles en mars 1990 parce que ses travaux devenaient gênants pour plusieurs camps : les Américains, les Iraniens et les Israéliens. On ne sait toujours pas qui l'a fait assassiner, mais l'histoire de Gerald Bull mérite d'être contée, surtout que le développement de ses canons s'est fait ici, chez nous, en Estrie. ...

La bataille qui sauva Montréal!

Il y a 200 ans cette semaine se déroulait une bataille qui a eu son importance pour l’avenir de notre coin de pays sinon du pays tout entier. En effet, le 26 octobre 1813, les forces canado-britanniques ont arrêté une armée d’invasion américaine qui lui était nettement supérieure. Remémorons-nous ce haut fait d’armes réalisé par les nôtres à quelques dizaines de kilomètres au sud de Montréal lors de la bataille de la Châteauguay. ...

Les grandes catastrophes naturelles du Québec

Le 26 septembre dernier, dans la région de Charlevoix, s’est tenue une activité assez peu commune chez nous et que l’on devrait voir plus souvent : une simulation de tremblement de terre. Baptisée la « Grande Secousse », cette simulation d’envergure dans la région la plus active au niveau sismique au Québec visait à informer la population sur les choses à faire et à éviter lors d’un séisme. L’événement a été couronné de succès avec ses 14 000 participants. Les services d’urgence, les élèves des écoles et la population en général se sont prêtés au jeu, bien que ce n’en soit pas un. Ailleurs dans le monde, aux É.-U., en Italie et au Japon notamment, ce genre d’événement, appelé Shake Out, a lieu tous les ans. Le Québec n’est pas à l’abri de catastrophes naturelles, bien au contraire, comme en font foi ces quelques exemples des pires catastrophes naturelles de l’histoire du Québec. ...

L'Halloween : une fête celte!

L'été n'était pas encore terminé que déjà les magasins regorgeaient de décorations et de costumes en vue d'équiper les jeunes et les moins jeunes pour cette très populaire fête d'automne, à mon grand découragement; l’hyper-commercialisation des fêtes me répugne un peu. Pour l'occasion, chacun rivalise d'originalité pour trouver le costume le plus « pété » de tous ou le décor le plus remarqué du quartier. Voyons d'où nous vient cette tradition pour la mascarade la plus éclatée de l'année : l'Halloween! ...

10 merveilles de la Nouvelle-France en images

Il y a 250 ans cette année prenait fin le Régime français et, du coup, la Nouvelle-France avec la signature du traité de Paris. Au cours des 150 ans et plus d’existence, la Nouvelle-France a laissé des traces indélébiles à travers ses édifices, ses fortifications, ses villes. Certains de ses ouvrages subsistent toujours, d'autres ont été détruits par le feu ou tout simplement détruits pour être remplacés par du neuf. Certains de ces bâtiments avaient certes une très grande valeur architecturale, mais pour d'autres, il faut plutôt y voir la valeur symbolique. Voici donc une compilation toute personnelle des 10 merveilles du patrimoine bâti de la Nouvelle-France. ...

Qu'est-ce qu'on avait pour une piastre en 1900?

Quiconque fait l'épicerie depuis des années ne peut s'empêcher de se dire : « Eh que les prix ont encore monté...! » Ça ne prend pas la tête à Papineau pour savoir que ce n'est pas demain que ça va s'arrêter non plus. Je ne suis pas économiste et je ne veux pas trop m'avancer sur des concepts économiques complexes, mais voyons tout bonnement en quelques chiffres ce que notre dollar nous permettait d'acheter en 1900 par rapport au dollar des dernières années. ...

Éric Doyon

L'histoire au présent et au passé

Une chronique pour voyager dans le temps et donner tout son sens à l'actualité! Découvrez ce que recèle notre histoire avec cet historien passionné, au savoir inépuisable, qui sait faire comprendre et apprécier les liens entre notre quotidien présent et celui de notre passé.

L’histoire m’intéresse! Surtout l’histoire de la Nouvelle-France et celle du Canada. Et cela a tracé mon parcours d’études : j’ai obtenu un baccalauréat en Histoire (bachelier ès arts) de l’Université de Sherbrooke. Cette passion pour le passé influence bien sûr mes lectures d’aujourd’hui, bien qu’elles soient très variées : j’adore les revues spécialisées aussi bien que les bandes dessinées! J’aime aussi beaucoup le domaine du militaria (armement, batailles célèbres, etc.). J’ai une grande admiration pour les dessinateurs en uniformologie, ces artistes qui reproduisent les uniformes militaires à travers l’histoire (Eugène Leliepvre, Francis Back, G.A. Embleton). Dans mes temps libres, ma passion prend vie! Avec ma famille, je revis le quotidien d’un soldat de la Nouvelle-France ou de l’armée britannique. Fascinant jeu de rôle historique et… exigeant! Enfant de la télé, j’ai grandi, comme bien des gens en début quarantaine, sous l’influence de personnages faits sur mesure pour un ti-cul comme moi. On m’a empli la tête des exploits d’Albator, de Goldorak, de Daniel Boone et de la gang à Battlestar Galactica qui, aujourd’hui encore, forgent mes goûts d’adulte. Mais en plus de l’histoire, je suis aussi un « accro » de l’actualité. Lorsqu’on dit que l’histoire nous aide à savoir d’où nous venons et à comprendre qui nous sommes, elle nous le prouve tous les jours. L’actualité prend alors tout son sens. C’est ce que je souhaite explorer pour vous dans ma chronique.