BORNES ÉLECTRIQUES

Les 500 premiers Cadieux : une rencontre de famille pas comme les autres!

2016 a été une année extraordinaire pour La mauvaise tête. La maison d’édition québécoise a publié pas moins de cinq albums différents, comparativement à un seul l’année dernière. Après avoir lu l’excellent « Main d’œuvre » et le surprenant « Quoi de plus normal qu’infliger la vie? », j’ai décidé de m’attaquer à « Les 500 premier Cadieux » de Xavier Cadieux. Encore une fois, je n’ai pas été déçu. Lire plus...

Grand Est : un road-movie intelligent et sensible!

En plus d’être journaliste d’investigation, écrivain et documentariste, le Français Denis Robert se passionne pour la bande dessinée. Il a signé le scénario de plusieurs albums dans les dernières années, principalement chez Dargaud. Plus tôt cette année, il a fait équipe avec le dessinateur Franck Biancarelli. Ensemble, les deux hommes ont pondu « Grand Est », l’adaptation du roman de Denis Robert « Vue imprenable sur la folie du monde ». Lire plus...

Rôles de composition : le grand retour de Jimmy Beaulieu!

Impossible de parler de bandes dessinées québécoises sans évoquer le nom de Jimmy Beaulieu. À preuve, mes collègues de l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée (ACBD) lui ont décerné, en 2015, le premier Prix de la critique de la bande dessinée québécoise pour son recueil « Les Aventures » (connu chez nous sous le nom de « Non-aventures »). Inutile de dire que « Rôles de composition » était attendu de pied ferme par beaucoup d’amateurs de bandes dessinées. L’album est paru en novembre dernier chez Mécanique générale. Lire plus...

Un bruit étrange et beau : quand deux mondes se rencontrent

Zep est l’un des auteurs de bandes dessinées les plus prolifiques des dernières années. Il s’est fait connaitre dans le monde entier avec sa série humoristique « Titeuf », devenue depuis un classique du 9e art. Avec « Un bruit étrange et beau », le Suisse s’écarte des blagues et des gags enfantins et nous offre l’une de ses œuvres les plus introspectives et matures à ce jour. Lire plus...

Les premiers aviateurs : persévérer dans l’échec

Quand on aborde l’histoire de l’aviation, on se concentre surtout sur le succès des hommes qui ont réussi à faire voler leur appareil avec souvent les moyens du bord. On oublie cependant que si on peut aujourd’hui aller n’importe où sur la planète en seulement quelques heures, c’est à cause aussi des nombreux échecs. Beaucoup d’inventeurs et de pilotes se sont blessés ou ont perdu la vie en essayant de faire voler leur engin. Alexandre Fontaine Rousseau (scénario) et Francis Desharnais (dessin) rendent hommage, dans « Les premiers aviateurs », à ces gens qui ont permis à d’autres inconsciemment d’atteindre les nuages. Lire plus...