Ford Raptor et Focus RS 2017 - Critique - #adg

C’est la fin de l’hiver, et tout le monde, ou presque, s’en réjouit. Il faut cependant avouer que le mot presque est important dans la phrase, surtout lorsqu’on a eu l’occasion, comme moi, de se lancer à l’assaut des sentiers glacés et enneigés au volant de deux voitures de Ford Performance, le Ford Raptor et la Focus RS 2017. On ne peut alors que rêver de recommencer.

À LIRE AUSSI : NISSAN QASHQAI 2017, LE NOUVEAU VUS LANCÉ À DÉTROIT

Le Raptor, c’est la déclinaison musclée du Ford F-150. Même plateforme, même châssis, même structure d’aluminium, il est toutefois modifié du pilier A vers l’avant pour lui donner plus de capacités hors-route. Sous le capot, un moteur V6 Ecoboost de 3,5 litres, qui fournit quelque 450 chevaux et pas moins de 510 livres-pied de couple. Tout cela jumelé à la toute nouvelle transmission automatique 10 rapports de Ford.

Aux roues, des suspensions Fox qui surélèvent le camion de quelques centimètres et qui lui permettent surtout de se mesurer aux éléments les plus extrêmes des sentiers. Ce que nous avons eu l’occasion de faire sur les sentiers du Complexe Mecaglisse de Notre-Dame-de-la-Merci.

Ni les sentiers boueux, ni les quelques portions glacées ou tout simplement mouillées n’ont eu raison de la volonté du Ford Raptor qui, même placé en mode sport et avec 2 roues motrices, enfilaient les virages avec une certaine véhémence.

On peut sans doute lui reprocher un peu de sautillement sur les chaussées des routes pavées à vitesse d’autoroute, mais le Ford Raptor 2017 a su démontrer que sa nouvelle mouture avait conservé la personnalité musclée du passé.

Puis en Ford Focus RS 2017

Avez-vous déjà tenté des manoeuvres avec votre frein à main sur une chaussée glacée, dans une zone sécuritaire bien entendu? Si oui, vous savez quel plaisir on en tire. Imaginez: réaliser ce genre de tracé sur un circuit sécuritaire, au volant d’une voiture à rouage intégral, conçue pour le rallye, et dirigé par un pilote chevronné.

Ici, vous pouvez être jaloux puisque c’est exactement ce que j’ai fait, accompagné de Andrew Ranger, sur les pistes de Mecaglisse. Placée en mode Dérapage (drift), la Focus RS 2017 se démenait avec une facilité déconcertante sur les chaussées les plus glissantes.

Bien sûr, on l’avait équipée de pneus cloutés, mais même sans cet artifice, on pouvait ressentir le rouage intégral intelligent (qui est capable d’un transfert de couple de l’avant vers l’arrière tout autant que de gauche à droite) agir tout en douceur, et nous permettant de réaliser des performances sincèrement impressionnantes.

Sur la route, les suspensions se sont avérées un peu sèches et un peu trop extrêmes, mais c’est sans doute ce qu’il faut pour contenir les 350 chevaux et les 350 livres-pied de couple en conduite dynamique.

Précisons aussi que les sièges Recaro, très sportifs, offrent aussi un soutien exceptionnel, mais sont peut-être moins adaptés pour les gens ayant un tour de taille un peu plus imposant.

Que ce soit en dérapage contrôlé avec la Ford Focus RS, ou en sentiers accidentés avec le Ford Raptor, il faut bien l’avouer, l’hiver a parfois de bien bons côtés.

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

QUAND DJ KHALED ADOPTE LE FORD ECOSPORT

Source(s) image(s):
Ford

Commentaires