La formation actuelle des Canadiens de Montréal a été construite autour de Carey Price, le seul « joueur de concession » présent au sein de l’organisation. Malheureusement, ce choix a fait en sorte que l’équipe s’est retrouvée dans un gouffre au niveau de l’attaque. Les systèmes de jeu privilégiés par le groupe d’entraîneurs font en sorte que les opportunités offensives sont limitées, au profit de jeux à faible risque de revirements. Et malgré cela, l’équipe n’a remporté que deux matchs éliminatoires au cours des deux dernières années.

À LIRE AUSSI : RADULOV ET LES 5 AUTRES ATTAQUANTS QUI POURRAIENT AIDER LE CANADIEN

Le manque de profondeur et de talent au centre est sans doute la lacune la plus évidente et celle qui a le plus d’impact sur la production offensive du club montréalais. Sans un bon pivot pour lui refiler la rondelle en zone payante, même un buteur de premier plan aura des difficultés à se faire valoir!

À défaut de posséder des éléments au sein du club-école qui pourront se greffer au noyau du Tricolore la saison prochaine – en raison du piètre développement réalisé par Sylvain Lefebvre – il aura certes quelques athlètes disponibles sur le marché des joueurs autonomes cet été qui pourraient aider le Canadien, mais il semble que Marc Bergevin devra procéder à des transactions pour combler les besoins de son alignement.

Quelle est la valeur des joueurs du CH sur le marché?

Avant de penser à ce qu’il peut obtenir, le directeur général doit évaluer ce qu’il possède comme monnaie d’échange, jouons le jeu!

Tout d’abord, Carey Price, Brendan Gallagher, Shea Weber et le jeune défenseur Mikhail Sergachev n’iront nulle part.

Arturri Lehkonen, Philipp Danault, Torrey Mitchell, Paul Byron et Jordie Benn représentent de meilleurs atouts avec le CH que ce qu’ils rapporteraient en échange.

Tomas Plekanec, Andrew Shaw, Jeff Petry et Alexei Emelin sont des vétérans qui sont légèrement surpayés, ils pourraient intéresser d’autres formations qui recherchent un type de hockeyeur bien précis, mais Bergevin devrait retenir une partie de leurs salaires ou accepter un autre athlète mal-aimé en retour…

Michael McCarron, Nikita Scherbak, Noah Juulsen et Victor Mete constituent des espoirs de premier plan pour le Canadien, toutefois, un peu comme le second groupe, ils sont probablement plus utiles – ou en voie de le devenir – que leur valeur d’échange.

Et Bergevin a répété à maintes reprises qu’il n’échangera pas des jeunes…

Alex Galchenyuk, Nathan Beaulieu, Charles Hudon et le gardien Zach Fucale sont les athlètes qui sont les plus susceptibles d’être offerts aux autres équipes cet été.

Galchenyuk et Beaulieu sur le marché

D’ailleurs, selon des informations obtenues par Georges Laraque, le Canadien aurait pris la décision de se départir de Galchenyuk et Beaulieu.

La réputation des deux joueurs en dehors de la patinoire en serait largement la raison. Il est tout à fait logique de voir le Tricolore prendre cette décision, puisqu’historiquement, les hockeyeurs qui sont identifiés comme des « gars de party » font rarement une longue carrière dans la Métropole!

On n’a qu’à penser récemment à Zach Kassian, David Desharnais et il y a un peu plus longtemps, Mike Ribeiro…

Tout indique que Nathan Beaulieu ne sera pas protégé pour le repêchage d’expansion et sa valeur actuelle sur le marché est minime. Si un club cherche un défenseur pour combler un rôle de profondeur, il pourrait être inclus avec un choix de repêchage dans une transaction servant à améliorer l’attaque du CH.

Dans le cas de Galchenyuk, son environnement, son jugement et son caractère semblent ne plus plaire à l’organisation montréalaise. Son talent n’est pas en cause, mais un changement d’air pourrait lui faire réaliser la chance qu’il a de jouer dans la LNH…

L’attaquant de 23 ans ne sera pas sacrifié par Bergevin, mais si le DG peut obtenir un centre capable d’aider son équipe offensivement, Galchenyuk ne sera plus membre du Canadien lorsque le camp d’entraînement s’amorcera l’automne prochain.

Et lorsque Galchenyuk et Beaulieu ne seront plus à Montréal, on ne pourra que constater l’échec du programme de développement de l’organisation.

Les centres disponibles sur le marché des échanges

Un athlète comme Galchenyuk pourrait permettre au DG du CH d’être pris au sérieux dans la négociation d’un échange avec l’un de ses homologues.

Bergevin dispose actuellement d’environ 7 millions de dollars d’espace salarial pour ajouter un joueur d’impact à sa formation pour la saison 2017-2018, en considérant les contrats qu’il doit renouveler dans les prochaines semaines.

Qui sont les centres qui pourraient être sur le marché à travers la LNH?

Matt Duchene - Le hockeyeur repêché par le Colorado au premier tour en 2009 est ouvertement disponible. À 26 ans, avec un contrat en poche pour les deux campagnes à venir à un salaire de 6 millions de dollars, il devrait être en priorité sur la liste d’emplettes de Bergevin!

Duchene est pointé du doigt pour les récents insuccès de l’Avalanche, mais on ne peut pas remettre en doute ses qualités athlétiques et ses 418 points en 572 matchs dans la LNH jusqu’à maintenant!

Sam Bennett - Les Flames ont identifié Sean Monahan et Mikael Backlund comme leurs centres #1 et #2. Le premier choix de Calgary en 2014 arrive au terme de son contrat d’entrée dans la LNH, il sera à la recherche d’une entente plus lucrative, mais il n’est pas parvenu à fournir des arguments assez solides pour forcer son DG à lui faire une place, sa meilleure saison étant de 36 points en 2015-2016.

Il pourrait toutefois représenter une cible intéressante pour le DG montréalais en raison de sa situation contractuelle. Les Flames seraient une équipe qui pourrait accueillir Galchenyuk, un scénario qui doit être considéré.

Ryan Nugent-Hopkins - À Edmonton, Peter Chiarelli vise à prolonger les contrats de Connor McDavid et Leon Draisaitl cet été. Il devra couper dans sa masse salariale pour y arriver.

Les jours de l’autre ancien premier choix de l’organisation albertaine en 2011 pourraient être comptés. RNH, 24 ans, touchera 6 millions de dollars pour les prochaines quatre saisons, mais il n’a jamais atteint le plateau des 25 buts, sa meilleure récolte en carrière étant de 56 points, dont 24 filets, en 76 parties en 2014-2015.

Sam Reinhardt - Les Sabres de Buffalo avaient fait de lui le second choix du repêchage de 2014. Ils ont récidivé en 2015 avec Jack Eichel. Ce dernier a éclipsé Reinhardt. Un nouveau directeur général vient d’être nommé à Buffalo, il voudra clarifier l’identité de son équipe et possède 3 autres centres capables de pivoter des trios réguliers, en plus des deux jeunes.

Reinhardt vient de connaitre sa meilleure campagne avec un total de 47 points, dont 17 buts. Le jeune homme originaire de North Vancouver, représenterait un ajout complémentaire au groupe de leaders montréalais formé de Price, Weber et Benn, tous des athlètes de la Colombie-Britannique.

Sean Couturier - Les Flyers ne comptent pas moins de 12 joueurs capables d’évoluer au centre au niveau de la LNH! Claude Giroux, Brayden Schenn et Travis Konecky sont les principaux.

Couturier, sélectionné au 8e rang en 2011, pourrait être sur le marché. Il semble plafonner dans son développement avec avoir été ralenti par des blessures. Auteur de saisons sous le plateau de 40 points jusqu’à maintenant, il pourrait servir à regarnir les ailes de sa formation.

Il est le plus robuste de choix proposés jusqu’ici – une facette qui n’est pas la force du CH – et son talent de passeur pourrait rendre justice à Pacioretty!

Échanger le capitaine, une solution?

Lors de l’évaluation de la valeur des joueurs du Tricolore plus haut, le nom de Max Pacioretty n’a pas été évoqué. Est-ce qu’on échange le capitaine? Généralement, non. Mais Bergevin a obtenu celui des Predators, Shea Weber, l’an dernier!

Il y a peu de doutes que le grand défenseur serait en mesure d’accomplir la tâche à Montréal!

La formation pourrait même bénéficier d’un tel changement…

Les Capitals de Washington pourraient être tentés de changer l’image de leur équipe en se départissant d’Alexander Ovechkin après de nombreuses présences en séries sous sa gouverne qui sont sans grands succès.

Le hic, c’est son salaire qui engloutit 9 538 462 dollars jusqu’en 2020-2021 et qui comporte une clause de non-mouvement…

Mais, Ovechkin a déjà affirmé qu’il adorerait jouer pour les Canadiens!

L’attaquant russe a un talent exceptionnel, il est actuellement âgé de 31 ans et son entente devrait prendre fin alors qu’il annoncera sa retraite.

Un gros pari, mais un qui pourrait s'avérer payant!

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

UN VIRAGE QUÉBÉCOIS POUR LE CH AVEC LE DÉMÉNAGEMENT DU CLUB-ÉCOLE VERS LAVAL?

Source(s) image(s):
@peteralper99

Commentaires