BORNES ÉLECTRIQUES

Si vous faites rire de vous chaque fois que vous avez le rhume par votre blonde, faites-lui lire cet article, elle comprendra tout le sens de l’expression « une vraie grippe d’homme ». En fait, une étude vient tout juste de démontrer scientifiquement pourquoi les hommes souffrent plus que les femmes, et ont donc plus de difficulté à gérer un rhume ou une grippe.

À LIRE AUSSI : 10 choses que vous ne saviez pas sur les femmes

Les hommes et les femmes gèrent la douleur différemment

Les hommes auraient tendance à se sentir très mal et à avoir de la difficulté à gérer leur douleur et leur condition lorsqu’ils souffrent de deux malaises ou plus en même temps. Par exemple, en ayant le rhume, on parle de congestions nasales, de maux de tête, de maux de gorge, de toux, etc. tous simultanés.

Pourquoi les hommes souffriraient-ils plus lorsqu’ils doivent gérer plusieurs conditions en même temps? Est-ce que c’est parce nous avons de la difficulté à être multitâches? Selon les experts de l’étude, la réponse se trouve dans les normes sociales. D'après leurs affirmations, les normes sociales font en sorte qu'en tant qu'hommes, nous ne devons pas montrer au grand jour nos émotions, et encore moins notre douleur. Ainsi, si on n'a qu’un mal de gorge à gérer, nous le ferons sans trop de problème et cacherons, en quelque sorte, notre douleur pour ne pas paraître « faible ». Par contre, lorsque nous sommes aux prises avec plusieurs symptômes déplaisants, c'est comme si on ne peut plus le cacher et qu'on ne peut faire autrement de montrer notre douleur.

L’étude révèle toutefois que lorsque les hommes ne vivent qu’un seul de ces malaises, ils sont meilleurs que les femmes pour le gérer. Par exemple, les hommes seront moins plaignards que les femmes pour un simple mal de tête ou de gorge.

Ainsi, pour résumer : 1 seul malaise à la fois : homme > femme & plusieurs malaises à la fois : homme < femme. C’est, du moins, la conclusion à laquelle est venu le chercheur Robert Rosenman.

Les hommes n’ont pas les hormones nécessaires pour bien tolérer la douleur

D’autres études ont aussi démontré que les oestrogènes chez la femme aident à freiner l’activité des récepteurs de la douleur, ce qui les aide à mieux tolérer une douleur qu’elles qualifient comme étant faible ou élevée. Les hommes, n’ayant pas de cette hormone, ressentent donc directement la douleur dans leurs récepteurs. C’est ce qui explique pourquoi notre rhume ou notre grippe est pire que celle des femmes!

 

Fait cocasse à considérer : toutes les études ont demandé à des hommes, qui avaient toutes sortes de maladies et donc toutes sortes de souffrances, de quantifier leur douleur. Cependant, les résultats sont tous faussés. Les hommes en présence d’infirmières avaient tendance à minimiser leur douleur et à montrer leur côté « tough » et viril. Cependant, ceux qui étaient en présence d’infirmiers étaient plus expressifs sur la douleur réelle qu’ils ressentaient!

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

4 différences hommes et femmes expliquées scientifiquement

Source(s) image(s):
Rhume, via Shutterstock

Commentaires