Lorsqu'on analyse le comportement humain, qu'il soit déviant ou non, on replonge bien souvent dans l'enfance d'une personne. Pourquoi? Parce que les événements et émotions vécus par un bambin restent imbriqués dans sa mémoire et ont souvent un impact majeur sur la façon dont il s'adaptera et réagira aux aléas de la vie. Pour preuve, voici le récit de Jed Allen, un jeune homme ayant commis l'irréparable en s'identifiant à un violent héros de l'univers de Marvel.

À LIRE AUSSI: Dossier criminel insolite: l'obésédé des grosses femmes sans dents!

L'alcool, ce destructeur de vies

L'enfance de Jed Allen a été passablement perturbée, principalement en raison de l'alcoolisme de sa mère. Très jeune, il est parentalisé et doit prendre soin de sa mère, qui boit sans arrêt. En outre, il n'est pas rare que sa mère prenne le volant alors qu'elle est saoule et que Jed doive se débrouiller seul alors que sa mère a perdu connaissance dans leur petit appartement. Une ancienne propriétaire se rappelle notamment d'une soirée durant laquelle le jeune Jed, pris de panique, est allé cogner à sa porte afin de lui demander de l'aide parce que sa mère était ivre morte dans le salon.

Point de vue familial aussi, la situation n'est pas rose. Composant avec un père absent, Jed voit aussi sa mère changer de conjoint très souvent. En outre, celle-ci aura quatre enfants avec quatre hommes différents. Jed ne pourra pas non plus établir de bonnes relations avec les deux rejetons du milieu puisque sa mère se les fera enlever par les services sociaux après qu'elle eut été arrêtée en état d'ébriété avec ses deux enfants à bord.

Des gestes impossibles à prévoir

Durant son adolescence et même sa jeune vie adulte, les proches de Jed diront que rien ne pouvait laisser présager qu'il serait l'auteur d'un carnage. Même s'il est victime d'intimidation en raison de sa grandeur, Jed a des amis et se débrouille bien à l'école. Il est également attaché à sa petite demi-soeur, dernier enfant mis au monde par sa mère.

Dans sa vie personnelle, Jed vit toutefois beaucoup de détresse. Il entre dans de violentes disputes avec son beau-père et se fascine de plus en plus pour la violence. Sur son compte Instagram, il n'est pas rare qu'il publie des photos de lui avec des armes à la main, dont une hache et des couteaux. L'une d'elles a d'ailleurs fait beaucoup réagir alors qu'on voyait Jed imiter le personnage de Wolverine, son super-héros fétiche. Afin d'imiter les griffes du mutant de Marvel, Jed avait inséré cinq couteaux à steak entre chacun de ses doigts.

Par ailleurs, peu avant qu'il ne passe à l'acte meurtrier, Jed avait une admiration pour les films violents. En outre, il visionnait souvent les films de la série The Collection, dans lesquels un tueur armé d'un couteau sévit. Couplé à une santé mentale fragile et de nombreux traumas subis dans l'enfance, le scénario pour une série de meurtres aussi sauvages qu'imprévisibles était écrit.

Triple meurtre et suicide

Le 23 mai 2015, les policiers sont alertés par des amis de Jed. Ce dernier leur a envoyé un message de détresse leur demandant de l'aider et mentionnant qu'il avait « fait quelque chose de mal ». Arrivés à la résidence, les patrouilleurs font une macabre découverte: sa mère, son beau-père et sa demi-soeur d'à peine six ans gisent dans leur sang. Ils ont été poignardés à mort, un couteau ensanglanté étant retrouvé non loin d'eux.

Très rapidement, on organise une vaste chasse à l'homme. Non seulement craint-on que Jed fasse d'autres victimes en raison de son potentiel de violence élevé, mais en plus, sa détresse laisse croire qu'il pourrait s'en prendre à lui-même. Après quelques jours de recherches ayant semé l'émoi dans la population, le corps de Jed Allen est retrouvé pendu à un arbre dans une forêt située en banlieue de son domicile. Aucune note n'est laissée afin d'expliquer ses gestes.

Explications possibles de ces gestes violents

Comme je le mentionnais, selon plusieurs de ses amis, rien ne pouvait laisser croire que Jed ait le potentiel pour massacrer sa famille. Ils étaient au courant des photos violentes qui circulaient sur Internet, mais plusieurs de ses proches ont déclaré que Jed était un jeune homme très doux qui offrait son aide à ceux qu'il aimait. Certains sont même allés jusqu'à dire qu'ils avaient bu avec lui la veille et que jamais Jed ne consommait à en perdre la raison. Alors, comment expliquer ce triple meurtre?

L'une des explications possibles est reliée à son aversion envers les femmes. Selon des proches, Jed était maltraité non seulement au travail, mais aussi par les femmes en général. Vivant avec une mère alcoolique et toxique (un ancien conjoint la décrira d'ailleurs comme un ange lorsqu'elle était sobre et le diable lorsqu'elle buvait), la haine des femmes pourrait en partie expliquer le meurtre de sa mère.

Autre explication plausible: certaines passions de Jed. En effet, ce dernier s'adonnait à la musculation et certains de ses amis le soupçonnaient de prendre des stéroïdes. Comme l'ont démontré certaines recherches, ceux-ci peuvent exacerber les comportements violents, notamment lorsque la santé mentale de la personne est déjà fragile. À ce sujet, le fait qu'il ait idolâtré le personnage de Wolverine n'est pas anodin puisqu'il arrive que des gens aux prises avec une santé mentale instable s'identifient à des personnages fictifs. Dans le cas de Jed Allen, Wolverine pouvait représenter cette haine et cette colère renfrognées depuis des années. Notons aussi que Wolverine est connu pour violemment se venger de ceux lui ayant fait du mal. Jed s'est-il ainsi reconnu et cela pourrait-il expliquer pourquoi il a tué sa mère et son beau-père? Possible.

Reste sa demi-soeur, avec qui il semblait très bien s'entendre. Fut-elle la victime innocente de la rage meurtrière de Jed? Peut-être, mais il est aussi possible que le jeune homme de 21 ans l'ait assassinée pour qu'elle ne vive pas les malheurs qu'il a dû endurer depuis son enfance. Si Jed a peut-être agi par vengeance en tuant sa mère et son beau-père, il a peut-être enlevé la vie de sa demi-soeur par amour en voulant lui éviter une existence qu'il jugeait trop difficile et, surtout, un environnement empoisonné par une mère alcoolique. Dans les cas d'homicides intrafamiliaux, la transposition de son malheur dans la vie d'un proche que l'on aime est courante.

Quoi qu'il en soit, Jed Allen aura fait quatre victimes (incluant lui-même) en déversant une violence inouïe. Maintenant plus que jamais, ceux l'ayant connu doivent se demander à quel point nous connaissons ceux que nous côtoyons au quotidien.

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

Dossier criminel: Julie Schnecker, la mère tueuse qui vous glacera le sang

Source(s) image(s):
HSBNoticias
Mirror
People

Commentaires