BORNES ÉLECTRIQUES

Le Hyundai Tucson commençait à dater. Bien sûr, il était encore efficace et performant, mais son style et sa technologie commençaient à faire sentir leur âge. En 2016, Hyundai a décidé de moderniser tout cela et de créer un tout nouveau Tucson, plus imposant mais beaucoup plus raffiné. Nous avons d’ailleurs l’occasion de le tester en abondance puisqu’il a passé l’hiver avec nous.

À LIRE AUSSI : Voici la Tesla Model 3

Côté visuel, le Tucson est une réussite. Le style est moderne, la silhouette plus affirmée, et la calandre notamment, plus élaborée. À l’intérieur, les sièges offrent un confort plus qu’acceptable et le tableau de bord est d’une étonnante simplicité. Hyundai a aussi mis beaucoup d’emphase sur les commodités de luxe dans la commercialisation de son petit VUS. Des éléments comme le réglage électrique des sièges, le volant et le banc arrière chauffants sont offerts sur à peu près toutes les versions du Tucson, sauf celle de base.

On a aussi voulu en donner davantage au niveau de la sécurité. La caméra de recul devient ainsi livrée de série alors que des aides à la conduite comme la détection d’angles morts et les avertisseurs de changement de voie et de trafic arrière sont intégrés à presque toutes les versions.

Pas juste pour l’épicerie

Nous l’avons prouvé au cours de l’hiver, le Hyundai Tucson est un véhicule intéressant pour la famille. Parce qu’il est plus long, plus large et plus bas que le modèle de l’an dernier, il donne une allure plus dynamique, qui se ressent aussi dans la conduite.

Notre véhicule d’essai, avec ses 164 chevaux dans le ventre, le moteur de base du Tucson (4 cylindres de 2,0L), offre des performances correctes, mais pas essoufflantes. Alors que l’usage en ville s’est avéré correcte, on aurait souhaité un petit peu plus de puissance lorsque le besoin s’en faisait sentir sur autoroute. Il s’agit d’ailleurs du même moteur que celui de la génération précédente.

Les amateurs d’un peu plus de nervosité opteront plutôt pour une motorisation turbocompressée de 1,6 litre (175 chevaux) en option. Celle-ci est jumelée à une boîte automatique à double embrayage de 7 rapports.

Quelques mois de plaisir

En conduite, le Tucson s’est avéré un bon ami tout au long de l’hiver. Son rouage intégral a pu nous tirer d’affaires les quelques fois que ce fût nécessaire, mais si l’hiver n’a pas été très rude, et sa direction nous a permis de prendre les trajectoires les plus dynamiques, pour une VUS, sans trop broncher.

La vie à bord est aussi intéressante. Le tableau de bord est simple, sans artifices inutiles, et les sièges sont confortables. Un bon mot aussi pour le système multimédia, simple, agréable, sans flaflas.

Petit véhicule familial agréable, le Tucson surprend par sa polyvalence et son désir de plaire à tous.

 

Soyons sincères, même nos femmes n’ont pas vraiment trouvé à redire tout au long de l’hiver!

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

Essai routier Mercedes-Benz G550, le roi des machos

Source(s) image(s):
Vusmag.com

Commentaires