BOUTIQUE ADG
BORNES ÉLECTRIQUES

Le grand sujet sur toutes les lèvres des joueurs depuis quelques semaines se résume en un mot: Switch. La future console de Nintendo fait énormément parler d'elle depuis son annonce officielle en début janvier, parfois en bien et parfois en mal. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle suscite autant de discussions. Qu'à cela ne tienne, j'ai pu essayer en avant-première cette petite machine lors d'un voyage à Toronto, question de vous faire réfléchir et jaser encore plus. Voici mes impressions !

À LIRE AUSSI: Nintendo Switch: Encore pas mal de mystères...

 

La console

Ce qui m'a surpris lorsque j'ai vu la Nintendo Switch est sa petite taille. Même lorsqu'on insère la tablette dans le socle pour pouvoir jouer sur une télévision, la console prend à peine plus d'espace qu'une Nintendo 3DS XL. Vous n'aurez donc pas besoin d'un grand espace pour placer la console dans une pièce !

Au niveau des différents modes disponibles, j'ai pu en essayer quelques-uns. Si vous placez la console sur une surface et jouez avec un autre joueur, il n'y a aucun temps de latence entre les boutons que vous pressez et l'action qui suit à l'écran.

Lorsque vous voulez passer du mode télévision au mode portable, vous n'avez qu'à glisser la tablette hors du socle et le jeu en cours se transporte instantanément sur l'écran de la tablette. Or, le contraire n'est pas vrai. Lorsque vous voulez remettre la tablette dans son socle pour jouer sur votre télévision, il y a un délai de quelques secondes. Puis, vous devez appuyer sur les boutons L et R ainsi que A des manettes pour que le jeu s'active, tout cela étant affiché à l'écran. Le mode portable est donc instantané, mais le mode télé ne l'est pas lorsqu'on passe de l'un à l'autre, quoique bien franchement, ce n'est pas si dramatique que cela.

À noter qu'en mode portable, soit lorsqu'on prend la tablette en y accrochant les manettes Joy Con, l'arrière de l'écran tend à devenir chaud très rapidement. C'est normal puisque la tablette est la console elle-même et que les composantes génèrent naturellement de la chaleur, mais ne vous surprenez pas si vous ressentez de la chaleur au bout de vos doigts advenant que ces derniers dépassent la surface des Joy Con.

 

Les manettes

Ah ! Les manettes de la Switch, l'élément qui fait beaucoup jaser. Personnellement, j'étais très sceptique envers les manettes, spécialement les Joy Con. Je les trouvais trop petites pour mes mains de géant et je craignais qu'elles n'engendrent des crampes. Je trouvais aussi leur look simpliste, à la limite du gadget bon marché. Or, je me suis trompé.

Lorsqu'on tient les Joy Con, il est surprenant de constater à quel point elles sont confortables et épousent bien le creux de la main. De plus, le matériel utilisé dans leur fabrication n'est pas bon marché. Oui, ce sont de petites manettes, mais malgré leur look, on ne sent pas que ce sont des manettes cheap. De plus, les boutons sont facilement accessibles, nos doigts se recroquevillant naturellement pour atteindre la majorité des boutons. C'est particulièrement utile dans un jeu comme ARMS exigeant une combinaison de boutons assez poussée.

Un élément impressionnant des Joy Con est le retour de force intégré, que Nintendo a nommé HD Rumble. Le retour de force faisant trembler les manettes n'est pas trop exagéré comme dans certains jeux et pousse vraiment cette technologie à un autre niveau. Les tremblements ressentis miment avec plus de précision ce qui se déroule à l'écran, notamment dans un jeu comme 1, 2 Switch. On ressent la différence entre les objets à l'écran simplement par l'effet du retour de force dans nos mains. Une bille ne réagira donc pas comme une boîte de carton ou un verre que l'on prend, ce qui est assez surprenant à ressentir !

Ceci dit, les Joy Con sont plus agréables à avoir entre les mains lorsqu'il ne s'agit pas d'un jeu en exigeant une seule. Dans un jeu comme Sonic Mania, qui ne demande qu'une seule Joy Con, on ressent rapidement la grosseur minuscule de la manette par rapport à nos mains. Tenir une seule Joy Con entre ses deux mains n'est pas ce qu'il y a de plus agréable et je prédis déjà certaines crampes. De plus, il y a une différence entre la disposition des boutons entre les Joy Con, celle de droite étant plus ergonomique à ce niveau que celle de gauche.

C'est peut-être pourquoi, quand les Joy Con n'étaient pas attachées à un socle ou directement sur l'écran de la Switch, j'ai tant aimé la Switch Controller Pro. Cette dernière, légèrement translucide, m'a fait penser à un hybride entre une manette de Xbox One et une de PlayStation 4. Alors que la surface et la grosseur de la manette sont similaires à celles de la manette de la Xbox One, les deux manches présents permettent de mieux l'agripper comme lorsqu'on joue sur PlayStation 4. La disposition des boutons permet également de rendre l'expérience de jeu très agréable.

Un gars m'a demandé quel serait le meilleur choix entre un autre ensemble de Joy Con ou une Switch Controller Pro. Personnellement, j'irais pour la Controller Pro à moins que vous prévoyez jouer à plusieurs à des jeux demandant la détection de mouvement comme 1, 2 Switch. Néanmoins, je persiste à dire que malgré la technologie intégrée dans les manettes, le prix des accessoires de la Switch demeure élevé. Un second ensemble de Joy Con pour 100$, ça fait mal !

 

Les jeux

Oui, j'ai pu essayer quelques jeux qui seront au lancement de la Switch ou qui paraîtront peu après. Voici mes impressions de quelques-uns d'entre eux.

The Legend of Zelda: Breath of the Wild

Très difficile de ne pas commencer par le jeu central de l'événement auquel j'ai assisté et sans aucun doute le titre phare du lancement de la console ! Honnêtement, il m'a fallu à peine 30 secondes pour être charmé par ce nouveau Zelda. C'est très différent des autres jeux de la série, mais c'est ce qui risque d'en faire sa force.

Ce n'est pas très long avant qu'on réalise à quel point le jeu offre une myriade d'objets à récolter et de possibilités à découvrir. Dès le départ, vous ouvrirez des coffres pour équiper Link de nouveaux vêtements qui affecteront sa défense. Puis, en commençant à parcourir le monde du jeu, vous découvrirez des armes qui s'useront ainsi que des objets aux diverses propriétés.

Breath of the Wild est un immense jeu à monde ouvert dans lequel vous ne serez pas pris par la main. On vous pointera toujours un objectif ou un centre d'intérêt, mais vous ne serez pas obligé d'y aller dans l'immédiat si cela ne vous intéresse pas. Vous voulez aller dans le lac que vous voyez ? Grimper sur la surface rocheuse près de vous ? Ou peut-être couper cet arbre puis pousser le tronc afin de vous créer un nouveau chemin ? Vous pourrez le faire sans aucun problème. C'est cette liberté et la quantité phénoménale d'options pour accomplir les quêtes du jeu qui laissent entrevoir que ce dernier sera grandiose.

Au niveau visuel, peut-être avez-vous entendu que le jeu n'est pas très beau. Personnellement, je ne dirais pas cela. Sur une télévision HD, le jeu roule en 900p et il est vrai que les textures manquent de finition, que des pixels sont visibles et que les contours des personnages ainsi que des surfaces ne sont pas toujours lisses. Or, sur l'écran de la Switch, rien de cela ne paraît même si le jeu roule en 720p. D'ailleurs, la qualité de l'image affichée sur l'écran de la console est surprenante, peu importe le jeu qu'on y voit.

Donc, oui, je m'attends à ce que The Legend of Zelda: Breath of the Wild soit aussi spectaculaire qu'on peut s'y attendre. Le 3 mars paraît bien loin, surtout lorsqu'on y a joué !

 

1,2 Switch

En partant, je dois vous dire que 1, 2 Switch n'est pas vraiment dans mes cordes. Cette collection de mini-jeux ne m'apparaît pas attrayante pour le joueur que je suis. 1,2 Switch demeure un ensemble de mini-jeux et je ne pense pas qu'il vaille les 64,99$ demandés.

Or, je ne peux nier que le jeu est surprenant à divers niveaux. Premièrement, oui, ce sont des mini-jeux, mais ils sont aussi absurdes qu'amusants. Durant à peine quelques dizaines de secondes ou quelques minutes, ces mini-jeux vous amèneront à affronter un autre joueur en duel au fusil ou à traire une vache. Oui, un mini-jeu vous demandera de traire une belle bête pour remplir le plus de verres de lait possibles en mimant le mouvement pour faire sortir le liquide du pie !

D'ailleurs, c'est là-dessus que 1,2 Switch surprend. Non seulement le jeu a-t-il suscité beaucoup de fous rires, mais comme je l'indiquais, la technologie HD Rumble fait en sorte qu'on a réellement l'impression de tenir différents objets ou de traire une vache. Il faut vraiment le vivre pour le réaliser.

Bref, 1,2 Switch demeure léger. Reste à voir si cette légèreté sera le principal attrait ou défaut de cette compilation de mini-jeux !

 

ARMS

ARMS est un jeu qui ne fera pas l'unanimité, j'en suis pratiquement convaincu. Sur place, certains l'ont adoré et d'autres détesté. Personnellement, je suis mitigé.

Très coloré, ce jeu de combat utilise à fond la détection de mouvement des Joy Con. En effectuant des mouvements avec vos manettes dans les mains, vous exécuterez différentes techniques en allongeant les bras de votre personnage. Même chose en appuyant sur certains boutons des manettes. Le jeu offrira aussi plusieurs héros, chacun ayant un équipement et des habiletés différents changeant la façon dont vous vous battrez.

Là où je n'ai pas été convaincu est au niveau des contrôles. En fait, ARMS est plutôt complexe. Pour frapper, vous devrez mimer des mouvements de frappe en allongeant les bras. Pour bouger et éviter les coups, vous devrez pencher vos Joy Con. Or, les pencher vers l'intérieur ne vous fera pas esquiver, mais placera plutôt votre personnage en mode défensif. À un certain moment, j'étais très confus quant à ce que je devais faire pour parvenir à bloquer, éviter et administrer des coups. Sur six rondes disputées, j'en ai perdu cinq non pas parce que j'étais mauvais (quoique...), mais bien parce que j'étais tout mêlé dans les contrôles.

Je me questionne aussi au sujet de la profondeur du jeu. Une fois le plaisir de donner des coups passé, que restera-t-il ? Y aura-t-il plusieurs modes, plus d'options autres que de simples combats ? On verra cela lorsque le jeu paraîtra dans les mois suivants le lancement de la console !

 

Mario Kart 8 Deluxe, Sonic Mania et Ultra Street Fighter II: The Final Challengers

Parmi les autres jeux que j'ai pu essayer, il y a Mario Kart 8 Deluxe, que j'ai bien aimé. On s'entend que ça demeure la même expérience que Mario Kart 8 paru sur Wii U. Or, si vous n'avez pas joué à ce dernier, cette nouvelle version en vaudra certainement la peine. Elle est plus jolie, plus fluide et offre de nouvelles options intéressantes. Outre de nouveaux personnages, le mode deux joueurs semble meilleur, notamment grâce à une division de l'écran à la verticale permettant d'avoir une meilleure vue sur ce qui se passe pour chaque joueur.

Pour sa part, Sonic Mania sera un Sonic similaire à un bon vieux Sonic 2D de l'époque de la Sega Genesis. Il n'y a pas d'amélioration visuelle comme dans Sonic the Hedgehog 4, les graphiques étant identiques à ceux de la première console de Sega. En revanche, vous retrouverez de nouvelles animations ainsi que de nouveaux combats contre de nouveaux boss. Sonic Mania s'adressera donc à ceux voulant retrouver un bon vieux Sonic des années '90 et voulant oublier à quel point la franchise s'est totalement perdue et n'a jamais su s'adapter aux jeux vidéo modernes depuis une bonne dizaine d'années.

Ultra Street Fighter II: The Final Challengers sera aussi un jeu s'adressant à ceux qui apprécient les bons vieux jeux de combat 2D. Visuellement, on se replonge dans Street Fighter II, quoique les personnages semblent un peu plus détaillés et léchés qu'à l'époque. Les contrôles sont à la fois simples et complexes, tout dépendant si vous voulez frapper ou réaliser des techniques spéciales pouvant mener à des combos. Quant aux nouveautés, vous retrouverez notamment deux nouveaux personnages, soit Evil Ryu et Violent Ken. Je n'ai pas eu l'impression qu'ils étaient si différents de Ryu et Ken si ce n'est que leur apparence est plus sombre, mais bon, ça n'enlève rien au fait qu'Ultra Street Fighter II: The Final Challengers sera un beau cadeau aux amateurs de jeux de combat inspirés de ceux des années '90 !

Du reste, d'autres jeux sont aussi à surveiller. En outre, Super Bomberman R, Just Dance 2017, Snipper Clips, Splatoon 2 et Puyo Puyo Tetris ont attiré passablement d'attention. Je ne les ai pas essayés, mais les joueurs que j'ai pu observer semblaient avoir beaucoup de plaisir, spécialement avec Snipper Clips qui, selon les commentaires que j'ai récoltés, s'est avéré une grande surprise multijoueur pour bien des participants de l'événement.

 

En somme, oui, il reste bien des questions en suspens à propos de la Switch. Or, je suis moins sceptique que je l'étais. Sans être totalement convaincu, j'ai beaucoup aimé mon essai de la console et j'avoue que la possibilité de traîner le jeu qu'on a commencé dans son salon  sur un écran portable de très belle qualité est un attrait indéniable. Depuis cet essai, je surveille davantage le 3 mars qu'auparavant et j'espère de tout coeur que Nintendo remportera son pari en offrant une nouvelle fois une console qui sort de l'ordinaire !

Merci à Nintendo of Canada et Julie Gagnon, porte-parole de Nintendo of Canada au Québec, pour la réalisation de cet article. Les frais de voyage ont été assumés par Nintendo.

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

La folie autour de la NES Classic Edition: 5 raisons l'expliquant !

Source(s) image(s):
GameSpot
Slash Gear
Techno Buffalo

genMultiPaging($sharing['Uid']);?>

Commentaires