La semaine dernière un de mes clients et moi avons été témoin d’une scène à laquelle j’assiste de temps en temps et qui me consterne chaque fois… Un homme est entré dans la salle de musculation avec son bébé dans une coquille et l’a installé dans un coin pendant qu’il s’entraînait. Je sais que mon opinion sur le sujet risque d’en choquer quelques-uns mais en tant que professionnel et parent, vous verrez que mes propos, aussi lucides que rationnels, devraient être fortement pris en considération.

À LIRE AUSSI : Ëtes-vous ou connaissez-vous un Gymja?

Je crois que d’emblée, aucun parent ne mettrait consciemment en péril la vie ou la santé de son enfant. Cependant l’intention de départ n’est pas toujours en accord avec le thème que je viens judicieusement de mentionner : la conscience. En effet je crois, ou du moins j’espère, que les gens qui amènent leurs enfants avec eux dans une salle de musculation sont tout simplement inconscients du danger que cela peut représenter. Et comme je n’ai encore jamais vu d’article abordant ce sujet j’ai décidé, suite à ce que je viens une fois de plus d’être témoin, d’en écrire un. Mon but n’est pas de vous choquer mais bien de vous éclairer sur une décision qui ne devrait pas être prise à la légère.

La plupart des gens n’ont pas l’air de réaliser qu’un gym, c’est un peu comme une « shop ». Ce que je veux dire par là c’est que c’est un immense bâtiment rempli de machines, de barres et de pièces de métal dans lequel des centaines de personne circulent sans arrêt. Je vous pose donc d’emblée la question : oseriez-vous apporter avec vous votre jeune enfant dans l’usine où vous travaillez avec du métal? Si vous avez toute votre tête, votre réponse devrait être aussi expéditive que définitive : bien sûr que non voyons!

Ceux qui comme moi ont travaillé longtemps dans un gym savent à quel point c’est dangereux et qu’on est jamais à l’abri des accidents. Même nous, qui pourtant y passons nos journées et le connaissons par cœur, ne pouvons-nous empêcher d’en subir les moindres inattentions ou imprévus. Juste pour vous dire aujourd’hui-même j’ai reçu une barre sur le genou en démontrant un exercice à un client! Mais ne vous en faites pas je vais bien.

Bien sûr, il y aura toujours des gens à qui rien de grave n’est encore arrivé qui diront des choses comme « oui mais il est dans une coquille »,  «  il va rester tranquille à côté de moi » ou encore « je fais attention et je le surveille »…

Premièrement, vous ne pouvez pas garder un œil sur votre enfant et en même temps avoir la tête à ce que vous faites. Pendant que vous exécutez vos séries, vous êtes supposé être concentré sur celles-ci afin qu’elles portent fruit, autrement vous venez tout simplement perdre votre temps. Au lieu de venir au gym vous devriez plutôt dépenser vos calories ailleurs et autrement, avec votre enfant et surtout dans un endroit plus sécuritaire où vous pourrez avoir l’esprit tranquille.

Deuxièmement, toute personne qui a des enfants devrait savoir qu’avec eux rien n’est prévisible et qu’il vaut toujours mieux prévenir que guérir. Même si vous pensez avoir le contrôle sur votre enfant, vous n’avez aucun contrôle sur l’environnement et tout ce qui peut se produire autour de vous. Être prudent c’est bien, mais ce n’est en rien un gage de sécurité. Malgré toute la bonne volonté qui peut vous habiter, il y a des choses sur lesquelles vous n’avez pas de contrôle. Ce n’est pas pour rien qu’on dit souvent qu’en voiture il faut « conduire pour les autres ». C’est parce qu’on n’est jamais à l’abri des accidents peu importe notre conduite ou les précautions qu’on ait pu prendre avant de partir. Et se fier aux lois de la probabilité, c’est comme ne pas s’attacher en voiture et s’attendre tout bêtement à ce que le malheur ne nous tombe pas dessus. Tout cela revient à penser qu’étant donné que vous n’avez pas encore eu d’accident grave dans votre vie, vous n’en aurez jamais. Non seulement cette façon de penser est irrationnelle, plus souvent qu’autrement c’est le jour où s’y attend le moins, où on est peut-être trop confiant, que le malheur frappe à la porte. Et avec les enfants, c’est toujours la minute, pour ne pas dire la seconde, qu’on le dos tourné que les accidents arrivent.

Je le rappelle, un gym c’est une salle bondée de monde distrait qui trimballe du métal et qui sont là pour bouger et se défouler! Et pour ajouter à cela les membres sont plus inattentifs que jamais avec leurs écouteurs, leurs iPhone iPod, IPad et compagnie. Chaque jour je croise de plus en plus d’imbéciles qui s’entraînent (si on ose appeler cela s’entraîner) pendant qu’ils parlent au téléphone et on est maintenant entouré de gens souffrent de troubles d’attention… vous pensez vraiment que votre enfant peut être à l’abri des accidents? Allons-donc réveillez-vous vous ne l’êtes même pas vous-mêmes!

Imaginez maintenant le jour où un accident finalement arrivera. Croyez-vous vraiment que le parent qui niait son ignorance prendra jusqu’au bout ses responsabilités et avouera son tort? J’en doute. Il y a malheureusement bien plus de chances qu’il persiste dans son comportement irresponsable et qu’il cherche un coupable qu’il pourra blâme. Ce sera alors la faute de l’équipement, de la personne qui passait par-là, du propriétaire, bref n’importe qui ou quoi sauf lui bien entendu. Ce seul point devrait convaincre tout propriétaire de centre de conditionnement physique d’établir et de maintenir des règles pour se protéger d’éventuelles poursuites ou mauvaises publicités. À titre d’exemple, dans plusieurs gyms où j’ai travaillé, seuls les jeunes d’au moins 10-12 ans pouvaient aller en salle de musculation et ils devaient être accompagnés d’un adulte (idéalement un entraîneur) jusqu’à l’âge d’au moins 16-18 ans.

Vous n’avez pas idée de tout ce que j’ai pu voir pendant toutes ces années passées dans les gyms. J’ai vu des machines virer sur le côté, des miroirs tomber, des barres voler dans les airs, des gens s’enfarger dans des appareils cardio… et le pire c’est que je suis certain de ne pas avoir tout vu!

J’espère que vous voyez que nous sommes loin du simple fait qu’apporter un bébé ou un enfant dans une salle de musculation peut être dérangeant pour les gens autour qui sont venu pour faire la seule chose qu’on est censé faire dans un gym; s’entraîner.

Personnellement, je crois que tous les gyms devraient avoir une section (sous surveillance) réservée aux enfants avec service de halte-garderie offert. C’est ce que nous avons au Progym de Rockforest. Si vous ne voulez ou ne pouvez faire garder votre enfant pendant votre entraînement vous pouvez vous entraîner à la maison, où vous avez beaucoup plus de latitude et de contrôle sur l’environnement. Il existe aussi des endroits spécifiquement conçus pour les parents qui veulent s’entraîner avec leurs enfants. C’est d’ailleurs ce que ma femme fait avec notre fille et c’est incroyable de voir ce que cela peut avoir comme impact sur le développement moteur et affectif, et ce tant chez la mère que chez l’enfant!

Un bon parent se doit d’être prévoyant, responsable et conscient. Chacun a droit à son opinion, mais si on me pose la question, je répondrai toujours que la santé et la vie de mes enfants, ce ne sera jamais négociable. Vous avez le droit de ne pas partager mon point de vue, mais considérez tout de même que ce dernier est celui d'un professionnel et d'un parent responsable et éclairé.

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci:

Reality check sur le fait de se mettre en shape

Commentaires