La nouvelle est connue depuis un certain temps déjà; la prochaine Chevrolet Corvette sera proposée avec une configuration à moteur central.

À LIRE AUSSI : MERCEDES-BENZ 300SL 1954 : POURQUOI LES PORTES-PAPILLONS?

Lorsque le modèle se pointera, il représentera l’aboutissement d’une idée vieille de plus de 50 ans chez GM.

En effet, pour ceux qui l’ignoreraient, ça fait longtemps qu’on jongle avec l’idée de doter la Chevrolet Corvette d’un moteur central.

En fait, il faut remonter au début des années 60 pour voir cette dernière être étudiée une première fois. Et l’étude fut sérieuse, car elle mena à la création d’un concept spectaculaire, le CERV II (Chevrolet Engeneering Research Vehicle II).

Pourquoi II? Vous le devinez, un concept nommé CERV I avait déjà été produit en 1959-1960, mais dans son cas, il s’agissait d’une monoplace qui avait été développée pour donner aux ingénieurs de l’époque un outil leur facilitant la compréhension de la tenue de route d’une voiture. En dotant cette dernière de capacités extrêmes, on se donnait beaucoup de possibilités.

En 1964, l’homme derrière ce concept et aussi derrière la Corvette, Zora Arkus-Duntov, présente la CERV II. Cette dernière laissait entrevoir l’avenir de la Corvette dont les rumeurs persistantes de l’époque laissaient entrevoir un passage à la configuration à moteur central. Duntov souhaitait développer une lignée de Corvette conçue pour la course et pouvait compter sur l’appui du grand patron de Chevrolet, Bunkie Knudsen.

Il faut se rappeler qu’à l’époque, Ford, le grand rival de Chevrolet, développait une voiture à moteur central qui allait entrer dans la légende en course automobile, la GT40.

Les ardeurs des concepteurs seront toutefois ralenties par les dirigeants de GM qui décideront de ne pas investir dans cette direction.

La voiture, qui avait été testée en profondeur à l’époque, offrait des performances franchement impressionnantes. Aidée par un système à quatre roues motrices, elle pouvait effacer la barrière des 100 km/h en seulement 2.5 secondes.

Puisque la haute direction de GM décidera de tuer le projet, la voiture servira à différents tests à travers la décennie. Elle s’est ensuite retrouvée dans différents musées et est aujourd’hui la propriété d’un collectionneur privée qui en a fait l’acquisition lors d’un encan en 2013 pour la somme de 1.1 million de dollars.

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci :

LA DODGE CHALLENGER SRT DEMIN DE 840 CHEVAUX : UNE IDÉE QUI DATE DES ANNÉES 1960

Source(s) image(s):
GM

Commentaires