Osé pour ne pas dire sexuel... Je vous attends déjà penser jusqu’ici : « mais comment peux-tu bien associer une partie d’échecs et sexualité ? » Tout d'abord, j'aimerais préciser que je me suis moi-même surprise par le déroulement de cette simple partie d’échecs. Je vous explique.

À LIRE AUSSI : LA FOIS OÙ J'AI ÉTÉ UN FARDEAU COMME DATE

Il s’avère que je suis célibataire et qu'il m'arrive d'avoir des dates. Fac’que, comme tout bon vendredi soir d'une fille célibataire, on m'attend à 20 h dans l’un de ses pubs que j’aime fréquenter. Pour ne pas divulguer son nom, appelons-le Max pour la cause (Désolé Maxime).

Comme toute date traditionnelle, ça commence avec une pinte de bière, une blanche pour ma part. S’en suit d’une deuxième, parce que ça coule bien et d’une troisième pour aucune bonne raison valable, sauf mon appel à la souaf.

Vous avez surement déjà été dans un bar où il y a quelque jeu de société par-ci par-là qui traine dans un coin, pour ceux qui aiment jouer à Scattergories entre deux-trois pinte de Chipie, t'sais. Et bien j’étais dans l’un ces bars, vous voyez. Vous devinerez que jai jamais tripé sur les jeux de société. Et qu’est-ce qui se trouvait à ma gauche, c'est-à-dire  à la droite de Max...

Un jeu d’échecs. Ataboy !

 

Écoute, j’va peut-être en surprendre plus d’un ici, mais du haut de mes 28 ans, je n’ai jamais touché à un jeu d’échecs. Donc à la question de Max en train de zieuter l’échiquier : « on joue-tu une game ? », disons que je pars de loin.

Mais bon, faut croire qu’il a pris ça comme un défi, parce que comme un vrai gentleman, il s’est proposé de me l'enseigner, sans trop savoir par où commencer d'ailleurs…

Max : « Bon, ça, c’est les tours… tu peux les déplacer du nombre de cases que tu veux, mais juste verticalement ou horizontalement ».

(De là s'en suit l’énumération de toutes les autres pièces du jeu avec leurs déplacements spécifiques.)

Eille, avoir su que ça demandait de retenir autant d’informations, j’aurais dit non dès le début. Mais puisque je suis une fille orgueilleuse, il n'était pas question que je l'arrête. Faut dire que les 3 pintes de bière n’ont pas aidé ma cause non plus. 

Donc, entre qui est qui, qui fait quoi, comment je déplace le qui... écoute après 2 minutes, j'étais déjà tout mêlé, mais je continuais de hocher de la tête.

 

C'est là que j’me dis pauvre-lui. Le gars est super attentionné, y’est 22 h un vendredi et il a la patience de montrer à une fille un peu chaudaille comment jouer aux échecs. Faut j'y donne. 

Max : « Le dernier, le roi, lui, tu peux juste le déplacer d’une case, n’importe quelle direction que tu veux.C'est lui que tu dois protéger et garder en vie, sinon la partie est terminée. »

 

Bref, en gros, j’viens d’apprendre comment jouer aux échecs en 28 étapes, et ce, à l’intérieur de 5 minutes. Si tu penses que j’ai assimilé toute l’information, tu te trompes sur un ostifi d’temps. Mais, j'essaye ben ben fort ! Fac’que moi, maladroite, ayant retenu le principal, soit la dernière phrase, j'pense enfin comprendre l’objectif du jeu. 

C'est donc là que je lui lance ce que j'ai retenu des 5 dernières minutes, t'sais :

« Dans le fond, si je comprends bien, tout est une question que j’te mange le roi ? ».

Je vous invite donc à prendre cette splendide phrase, au premier ou second degré, et de voir dorénavant le jeu d’échecs tout autrement. 

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci :

1ÈRE DATE : CE QU’ELLE COMMANDE À BOIRE EN DIT BEAUCOUP SUR ELLE

Source(s) image(s):
We Heart It

Commentaires