Le premier jeu auquel mes parents m'ont interdit de jouer fut Wolfenstein 3D. Trop violent et sanglant, ils ont catégoriquement refusé que leur petit garçon y joue. Or, refusez quelque chose à un enfant et devinez ce qu'il fera: il tentera par tous les moyens de braver l'interdit. C'est pourquoi j'ai pu jouer à ce tout premier Wolfenstein ainsi qu'à tous les jeux de la série qui ont suivi jusqu'à aujourd'hui avec Wolfenstein II: The New Colossus sur la Nintendo Switch !

À LIRE AUSSI: TEST DU JEU VAMPYR - UN AUTRE GENRE DE DRACULA

L'un des meilleurs jeux de son genre

Je n'apprendrai rien à bien des joueurs en disant que Wolfenstein II n'est pas un nouveau jeu. En fait, ce fut un jeu phare de l'automne dernier, ayant autant été un succès critique que commercial. Alors qu'on ne croyait pas MachineGames capable de répéter l'exploit de Wolfenstein: The New Order, le studio est parvenu à surclasser ce dernier sur tous les aspects, de l'histoire jusqu'à l'action en passant par le visuel.

Donc, oui, à la base, Wolfenstein II: The New Colossus est un excellent jeu de tir à la première personne solo, probablement l'un sinon le meilleur des dernières années. Le scénario est beaucoup plus personnel alors qu'on retrouve un Blazkowicz très mal en point suite aux événements de The New Order (que vous pourrez d'ailleurs revoir lors d'une cinématique récapitulative facultative en début de jeu). Pour vous dire, dans le premier niveau, notre héros ne sera même pas capable de marcher ! Or, au fil du scénario, vous en apprendrez plus sur les personnages tant du côté des rebelles que des Nazis. On va même jusqu'à plonger dans l'enfance de Blazkowicz afin de nous faire comprendre à quel point l'esprit de cet homme n'est constitué que d'une suite de traumatismes. Bref, c'est un excellent scénario que MachineGames a écrit, surclassant facilement celui du premier jeu.

Même constat au niveau de l'action. Encore une fois, il est possible de massacrer les Nazis ainsi que leurs machines à l'aide d'une variété d'armes, qu'elles soient réalistes ou futuristes. Le tout se déroule à travers des niveaux qui sont certes linéaires, mais généralement plus ouverts que ceux de The New Order. Ne vous méprenez pas, The New Colossus demeure un jeu de tir à la première personne en corridor, mais vous aurez quand même une impression de liberté plus importante que dans le premier jeu. Tout au long de la campagne, qui compte au moins une vingtaine d'heures de jeu, vous anéantirez les forces nazies à travers des séquences d'action quasi-ininterrompues qui feront grimper votre battement cardiaque ainsi que votre taux d'adrénaline. Ceux à la recherche d'action ne peuvent être déçus !

Ceci dit, The New Colossus est un jeu difficile, très difficile même. Dès qu'on joue au troisième niveau de difficulté, le défi est assez relevé merci. Les ennemis encaissent un nombre assez phénoménal de balles avant de mourir, ce qui est le contraire de Blazkowickz. Je suis mort plusieurs fois simplement parce que je n'ai pu résister aux assauts ennemis. On a beau récolter des pièces d'armure et même être équipé d'un exosquelette, les Nazis donnent beaucoup de fil à retordre. Inutile de vous dire qu'aux autres niveaux de difficulté, le jeu présente un défi colossal réellement destiné aux fans de jeux de tir à la première personne. Or, ce n'est pas impossible et jamais ça ne semble injuste, The New Colossus étant simplement un jeu ardu conçu par et pour des amateurs de ce type de jeu.

Les conditions idéales pour jouer à la version Nintendo Switch

Je me suis procuré la version Xbox One de The New Colossus l'automne dernier, à laquelle j'ai pu jouer sur une Xbox One X. En testant la version Nintendo Switch, j'ai donc pu comparer deux versions afin de voir quels sacrifices ont été nécessaires pour la console hybride de Nintendo. Car oui, The New Colossus étant un jeu gourmand, il a fallu couper quelque part pour permettre à ce jeu de rouler sur la Nintendo Switch.

Sans surprise, c'est au niveau visuel que cette version est inférieure aux autres. Attention, la version Nintendo Switch n'est pas laide, elle est même fort jolie lorsqu'on joue en mode télévision. Néanmoins, face aux autres éditions, la version Nintendo Switch roule en 720p et n'est définitivement pas aussi détaillée. On le voit particulièrement lorsque la caméra se rapproche d'un visage ou encore lorsqu'on fait face à un mur. Qui plus est, il y a des ralentissements un peu partout, soit non seulement dans les scènes d'action, mais aussi lors de certaines cinématiques. Par contre, tout cela était prévisible sur Nintendo Switch. Je peux tout de même vous dire que The New Colossus se joue quand même très bien en mode télé et qu'il faut souligner le travail de MachineGames au niveau du portage. On aurait pu avoir droit à bien pire, mais non, rien n'a été sacrifié au niveau du contenu et même au niveau visuel, la version Nintendo Switch demeure jolie même si elle n'est pas comparable aux autres éditions.

Par ailleurs, si vous le pouvez, jouez-y avec une Controller Pro. Les Joy Con ne semblent tout simplement pas naturelles pour un jeu de tir à la première personne. Les bâtons analogues sont courts et appuyer sur les gâchettes ne donne pas la même impression de tirer réellement avec des armes à feu qu'avec d'autres manettes, dont la Pro Controller. C'est tout simplement plus agréable, naturel et intuitif d'y jouer avec cette manette qu'avec celles venant par défaut avec la console. Si vous y jouez avec une Pro Controller, vous ne voudrez plus revenir vers les Joy Con, croyez-moi.

La grande faiblesse de l'édition Nintendo Switch

Vous avez peut-être remarqué que je n'ai aucunement abordé la sensation procurée par le jeu en mode portable. C'est pourtant ce qui distingue la Nintendo Switch des autres consoles et ce qui en fait donc un attrait pour l'achat de The New Colossus. Or, il y a une raison simple à cela: le jeu de MachineGames n'est tout simplement pas très intéressant en portable.

Le problème est que l'écran de la Nintendo Switch est trop petit. Cela fait en sorte que les textes sont difficiles à lire et qu'on a même de la difficulté à suivre l'action par moment. C'est jouable, mais à plusieurs reprises, je ne savais pas d'où venaient les tirs ennemis ou si je visais un adversaire même si le réticule changeait de couleur.

Au niveau visuel aussi, le jeu en arrache en mode portable. Les ralentissements sont beaucoup plus fréquents qu'en mode télé et une espèce de brume brunâtre est constamment présente. Je suis convaincu que cette dernière masque les défauts visuels dus aux limitations techniques de la console, mais elle devient une composante de notre progression fatigante avec laquelle on doit composer.

La publicité de The New Colossus pour Nintendo Switch affirme que cette version est notre seule possibilité de massacrer du Nazi où que l'on soit. En théorie, c'est vrai. En pratique, disons que c'est tout simplement plus agréable de continuer à le faire à l'ancienne, soit devant un écran de télévision.

Devriez-vous y jouer ?

Ce n'est pas pour rien que Wolfenstein II: The New Colossus a remporté plusieurs prix l'an dernier. Il s'agit d'un jeu étant la preuve bien réelle que les jeux solo ne sont pas morts et qu'il est encore possible d'en développer de très bons à une époque où l'emphase est mise sur le multijoueur. C'est un excellent jeu de tir à la première personne proposant un habile mélange d'action et d'histoire qui nous garde au même niveau d'excitation du début à la fin.

Concernant la version Nintendo Switch, évidemment, si vous pouvez y jouer sur une autre console ou encore sur PC, il est difficile de vous recommander cette dernière plutôt qu'une autre. Les autres versions sont plus belles et plus fluides, et ce en étant trouvables pour moins cher. Néanmoins, si vous avez seulement une Nintendo Switch, sachez que le contenu de The New Colossus n'a aucunement été altéré et, donc, que vous retrouverez le même excellent jeu pour votre console. Si vous êtes dans cette situation, allez-y et procurez-vous cette édition, vous aurez tout de même un excellent jeu entre les mains !

 

Ce que vous aimerez:

  • L'histoire personnelle et prenante
  • Les phases d'action ininterrompues
  • L'excellent design global

Ce que vous n'aimerez pas:

  • Sans surprise, la version Nintendo Switch n'est pas de taille face à n'importe quelle autre version du jeu
  • Le mode portable qui en arrache
  • Le plaisir moindre d'y jouer avec des Joy Con qu'avec une Pro Controller

Note: 8 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

TEST DU JEU MARIO TENNIS ACES - ÇA AURAIT PU ÊTRE UN ACE !

Source(s) image(s):
Destructoid
World Pro News

Commentaires