BORNES ÉLECTRIQUES

Depuis le début de la course à la Conquête de l’espace, le Canada, qui n’est pas une grande puissance, est aux premières loges de l’aventure. Redécouvrez les grands pans de la présence canadienne dans l’espace pendant qu’un des nôtres, l’astronaute québécois David St-Jacques, occupe la Station spatiale internationale.

À LIRE AUSSI : LE PATRIMOINE BÂTI DU QUÉBEC EN DANGER!

La Genèse du programme spatial canadien

Le 4 octobre 1957 est une date déterminante pour l’humanité et sa volonté d’atteindre les étoiles. C’est en effet cette journée-là que l’Union soviétique lança dans l’espace le premier satellite artificiel, le célèbre Spoutnik-1. Dès lors, les yeux des scientifiques et des gouvernements se tournèrent vers le ciel et le Canada  n’y fit pas exception. Ce seraient même des Canadiens qui auraient capté les premiers le signal de Spoutnik! Déjà en 1959, le Canada avait aménagé des installations de recherches à Churchill, dans le nord du Manitoba, afin de lancer des fusées-sondes Black Brant dans la haute atmosphère pour étudier l’ionosphère. Plus de 3500 fusées y furent lancées.

Le Canada dans l’espace

Partenaire de la première heure des Américains dans la course à l’espace, et malgré le fait que nous ne soyons pas une superpuissance, le Canada fut tout de même le 3e pays à avoir un satellite artificiel en orbite : le satellite Alouette-1! Le pays fut pratiquement de tous les projets des Américains dans des proportions plus ou moins grandes. Par exemple, l’antenne de communication de la capsule Freedom 7 d’Alan B. Shepard, premier Américain dans l’espace, fut fabriquée par De Havilland en Ontario. Sans compter les pattes du module lunaire qui alunit en 1969 qui étaient québécoises! Elles furent conçues et fabriquées chez Héroux-Devtek de Longueuil. Notre expertise en technologie spatiale mena à la production de plusieurs satellites scientifiques ou de télécommunication, mais le plus spectaculaire fut la réalisation du Bras canadien ou Canadarm1 pour les navettes spatiales et plus récemment, pour la Station spatiale internationale, le Canada fournit le Canadarm2 et le système Dexter ainsi qu’une base mobile. Cet apport important du Canada ne s’arrête pas là.

Alouette-1, premier satellite qui ne soit ni américain, ni soviétique (russe), lancé par le Canada en 1962.

Les astronautes Canadiens et l’avenir

Notre grande contribution aux côtés des Américains dans le programme spatial firent de nous des partenaires privilégiés qui nous permis d’envoyer des astronautes dans l’espace à maintes reprises. Nous avons jusqu’à maintenant 10 astronautes canadiens (dont 4 Québécois!) à être allés dans l’espace dont certains plus qu’une fois. Par comparaison, après les Américains et les Russes, nous arrivons en 3e position pour le nombre d’astronautes ayant été dans l’espace devant le Japon (9) et la Chine (6). En ce moment même, il y a l’astronaute québécois David St-Jacques dans la Station spatiale internationale qui nous représente fièrement. En marge des astronautes canadiens, il y a d’autres projets spatiaux où nous sommes pleinement impliqués. Notons le pilote de la sonde New Horizons, le Québécois Frédéric Pelletier, qui a photographié un astéroïde situé à plus d’un milliard de kilomètres plus loin que Pluton le 1er janvier 2019! Il faudra continuer à appuyer les grands projets spatiaux si on veut continuer à avoir notre place parmi les grands; l’avenir passe peut-être par les étoiles…

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

LA NASA INSPIRÉE PAR STAR TREK?

Liens :

www.asc-csa.gc.ca

fr.wikipedia.org

www.985fm.ca

Source(s) image(s):
Canadarm1
Navette spatiale
Alouette-1

Commentaires