À l’arrivée du Kia Soul sur le marché, plusieurs l’ont condamné avant même qu’il effectue ses premiers tours de roue. Certains n’hésitaient pas à affirmer que son style était trop flyé pour espérer un succès quelconque au chapitre des ventes. Puis, il s’est mis à se multiplier sur les routes. Les acheteurs d’ici l’ont littéralement adopté et rapidement, Kia a gagné son pari. Tellement qu’en 2014, la firme coréenne nous présentait une deuxième génération de modèle. Bien sûr, on ne s’était pas trop éloigné de l’idée originale, mais on a pris le temps de tout raffiner au passage. Le succès s’est poursuivi.

À LIRE AUSSI : Kia Sorento 2019 : plus solide que jamais

Conséquemment, on ne pouvait plus considérer le Soul comme un accident de parcours ; il était devenu, au fil du temps, un joueur important au sein de la gamme de produits Kia. Mieux encore, chemin faisant, une variante électrique s’est ajoutée à la famille, en 2015.

Troisième génération de Kia Soul : troisième succès

Au dernier Salon de l’auto de Los Angeles, tenu en novembre 2018 dans la ville des anges, Kia a levé le voile sur le modèle de troisième génération du Soul.

Au stand du constructeur, trois modèles étaient sur les planches, un représentant les trois familles bien distinctes du Soul qui sera offert en cours d’année 2019 comme millésime 2020. Avec ces propositions, il est clair que la firme coréenne ne vise plus seulement à conquérir de nouveaux marchés, mais aussi à séduire une clientèle qui s’est montrée fidèle à son produit, et ce, en ratissant plus large.

Voilà pourquoi on retrouvera une kyrielle de déclinaisons au catalogue. Si aucun changement ne survient, la dotation se lira comme suit ; LX, S, X-Line, GT-Line, EX, EX Designer Collection et électrique. Mécaniquement, trois options s’offriront aux consommateurs.

Dans un premier temps, les versions de base du Soul seront servies par un moteur 4-cylindres de 2 litres, lequel proposera 147 chevaux et 132 livres-pieds de couple.

Dans les variantes un peu plus huppées, on retrouvera le 4-cylindres turbo de 1,6 litre de 201 chevaux et 195 livres-pieds de couple. Ce bloc, à son arrivée dans la gamme, avait passablement dynamisé la conduite de ce petit VUS branché.

Puis, la livrée électrique effectue un retour avec un arsenal impressionnant, soit le même que l’on retrouve déjà à bord des entrailles des modèles Niro chez Kia et Kona chez Hyundai. On parle donc d’une pile de 64 kWh dont les capacités avoisineront les 415 kilomètres d’autonomie. Rien n’a été officiellement annoncé encore pour les données techniques du Soul électrique, mais puisqu’il profite des mêmes organes, il est permis de s’avancer.

Et tout ça, c’est sans compter sur la quantité d’amélioration qui a été apportée à la qualité du modèle, à la présentation intérieure et à son degré d’équipement. Lorsque nous aurons l’occasion d’en faire l’essai, nous pourrons renchérir sur les belles surprises qu’il réserve à la clientèle.

Aucun doute, un troisième succès est attendu avec cette génération de Soul.

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

4 raisons qui expliquent la grande popularité des VUS compacts

usr_img/2018-12/decembre2018/VUS%20plus%20populaires.jpg

 

Source(s) image(s):
kia

Commentaires