BORNES ÉLECTRIQUES

Une des choses qui est le plus souvent oubliée par les acheteurs lorsqu’ils font l’acquisition d’une voiture usagée, c’est de faire inspecter scrupuleusement cette dernière. Souvent, l’aspect financier est évoqué. S’il est vrai qu’il peut en coûter une centaine de dollars avec les taxes pour une inspection complète, il ne faudrait pas perdre de vue que des milliers de dollars en réparation pourraient s’avérer nécessaires si une inspection n’est pas réalisée.

À LIRE AUSSI : Préparer son auto pour les vacances

Voilà essentiellement pourquoi l’inspection mécanique est incontournable avant l’achat de toute voiture usagée. Nous aurons l’occasion de revenir sur ce qu’il importe de vérifier mécaniquement à l’achat d’une auto d’occasion.

Cependant, avant d’en arriver là, sachez que vous pouvez faire une partie du travail vous-même. Oui, oui, sans même avoir toutes les compétences requises.

Inspection d’un véhicule : concessionnaires vs particulier

On fait bien sûr référence ici à l’achat d’une voiture des mains d’un particulier. Si vous faites affaire avec un concessionnaire automobile, il y a moins d’inquiétudes à y avoir. Généralement, ce dernier propose des véhicules qui ont déjà fait l’objet d’une vérification. Dans bien des cas, si des réparations avaient à être effectuées, elles l’ont été. Le concessionnaire doit vous offrir une garantie et ne vous laisserait pas partir avec un véhicule « dangereux ».

En revanche, lorsque vous faites des affaires avec un particulier, là, la prudence est de mise. On pourrait aussi en dire autant de certains marchands d’autos d’occasion. Disons que certains ne sont pas aussi scrupuleux qu’on pourrait l’espérer.

Les éléments que vous pouvez vous-même surveiller

Plusieurs éléments sont bien sûr à surveiller lorsqu’on fait l’acquisition d’une auto d’occasion. Voici ceux qui pourraient vous permettre d’économiser des milliers de dollars en réparation de toutes sortes.

Inspection visuelle 

Ne dit-on pas qu’on a qu’une seule chance de faire bonne impression ? Si votre premier regard envers la voiture convoitée vous laisse perplexe, tournez les talons. Une voiture qui ne se présente pas bien n’annonce rien de bon. En revanche, lorsque celle-ci semble maquillée, la méfiance est aussi de mise. Essayez de voir si l’usure du véhicule correspond au kilométrage annoncé. Par exemple, une auto comptant 25 000 kilomètres devrait toujours avoir ses pneus d’origine.

Essai routier 

Assurez-vous de faire un essai routier du véhicule avant d’en faire l’achat. Ce faisant, portez une attention particulière aux bruits de la suspension et de la voiture. Si aux passages de bosses et de trous vous avez l’impression que le volant vous glisse des mains, la suspension est probablement en mauvais état. Vérifiez aussi si les freins ont du mordant. La transmission devrait aussi effectuer ses changements de rapports tout en douceur.

Est-ce que tout fonctionne ?

Si la voiture paraît bien et se comporte bien, on est sur la bonne voie. Il est alors temps de vérifier si tous les accessoires sont en état de marche. Ça va du frein à main à la radio, en passant par la climatisation et le moteur des essuie-glaces. À l’extérieur, assurez-vous que tous les phares et feux fonctionnent correctement.

En analysant ces points, vous serez en mesure d’effectuer un premier diagnostic. Croyez-nous, vous éliminerez de nombreuses candidates en suivant ces simples étapes.

Par la suite, une inspection complète chez votre mécanicien de choix s’impose. Parfois, certains problèmes ne sont pas apparents. Certains pourraient vous réserver quelques surprises au cours des premiers mois d’acquisition. C’est là qu’une expertise supplémentaire est nécessaire. Nous aurons l’occasion d’y revenir.

Dans tous les cas, dites-vous que vous ne serez jamais assez prudents. Qui plus est, en prenant le temps de bien faire vos devoirs, vous aurez par la suite la tête tranquille en sachant que vous avez fait l’acquisition d’une voiture usagée que vous pourrez conserver longtemps.

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

La négociation automobile ; facteur déterminant du prix

usr_img/2019-02/f%C3%A9vrier%202019/n%C3%A9gociation2.png

 

Source(s) image(s):
affaires de gars

Commentaires