Il s’en est passé des choses chez GM au cours de la dernière année. Bien franchement, la compagnie n’est pas toujours facile à suivre. En fait, pour comprendre ces agissements, il ne faut pas toujours s’en remettre à la logique. De fait, la seule logique qui prime en ce moment, c’est celle du compte en banque.

À LIRE AUSSI : La division N de Hyundai : à surveiller de très près

Ainsi, les décisions prises par la chef de la direction de l’entreprise, Mary Barra, sont motivées par les finances. Ça, et la viabilité de la compagnie à long terme.

GM : Modèles et usines sacrifiés

Voilà pourquoi, au cours de la dernière année, on a appris que la production de certains modèles, notamment la Chevrolet Malibu et la Buick LaCrosse, allait voir leur production être abandonnée. Si la chose pouvait être prévisible dans leur cas, elle a été plus surprenante lorsqu’il fut question de la fin du parcours de la Chevrolet Volt.

Cette voiture a fait école en matière de technologie hybride enfichable. Et la voilà qui disparaît, à peine au cœur de son cycle de deuxième génération.

Ajoutez à cela que la compagnie a annoncé la fermeture de cinq usines l’automne dernier, y compris une située à Oshawa, au Canada.

GM fait volte-face

En contrepartie, GM n’a pas caché qu’elle était engagée envers un avenir marqué par l’électrification. Il est aussi clair que de l’argent frais, économisé ailleurs, va s’avérer nécessaire.

Le 22 mars dernier, la compagnie a annoncé qu’elle était pour investir 300 millions de dollars dans l’usine d’Orion Township qu’elle opère au Michigan, afin de pouvoir construire un nouveau produit électrique qui portera l’écusson de Chevrolet.

Cette décision apparaît contradictoire, car il n’y a pas si longtemps, la maison avait annoncé ses intentions de construire ce véhicule à l’extérieur des États-Unis. Est-ce que les pressions exercées par la Maison-Blanche auraient forcé la main du constructeur ? GM a été vivement critiquée depuis qu’elle a annoncé ses coupures l’automne dernier et pas seulement par celui qui est domicilié au 1600 Pennsylvania Avenue.

Le constructeur se défend bien sûr de la chose, mentionnant entre autres que le nouveau modèle partagera son architecture avec celle de la Chevrolet Bolt qui est aussi assemblée dans l’usine d’Orion.

« Ce nouveau véhicule électrique Chevrolet est un pas positif de notre engagement envers un avenir tout électrique. GM va continuer d’investir dans ses installations américaines lorsqu’une opportunité de croissance y sera décelée », a expliqué Mary Barra. 

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

IMs Concept : l'avenir électrique prend forme chez Nissan

usr_img/2019-03/f%C3%A9vrier%202019/Sans%20titre-2.png

 

Source(s) image(s):
chevrolet

Commentaires