BORNES ÉLECTRIQUES

La relation qu’un entraîneur entretient avec son client ou son athlète est vraiment particulière parce que celle-ci dépasse le simple fait de concocter un programme d’entraînement… du moins elle le devrait car un bon entraîneur est plus qu’un entraîneur; c’est un coach et ce rôle vient avec beaucoup plus de responsabilités qu’on puisse l’imaginer à prime abord. C’est pour cela qu’il est important de choisir un coach non seulement compétent mais aussi avec qui on se sent bien et avec qui on sent une certaine complicité ou du moins des affinités. Ainsi, pour faire suite à mes deux derniers articles plus philosophiques sur l'entraînement j'ai décidé de poursuivre en abordant le coaching...

À LIRE AUSSI : La vérité sur l’entraînement… pure et dure

Une bonne relation entre le maître et son apprenti est singulière. La vraie tâche d’un entraîneur dépasse donc la prescription de programmes d’entraînement. Il s’agit d’une véritable alliance qui requiert de la synergie et même un certain investissement émotionnel. Un bon coach est empathique et en mesure de comprendre la situation de son client (ou de son athlète) afin de non seulement le prendre en charge correctement mais aussi être là pour lui lorsqu’il en a besoin. À travers ses expériences, un coach averti grandit et cumule un savoir qu’il sait mettre au profit des gens. Un coach peut donc aller jusqu’à devenir ce qu’on appelle un « coach de vie ».

« Existe-t-il pour l'homme un bien plus précieux que la santé? » – Socrate

Personne n’a le droit de compromettre la santé de quelqu’un d’autre! Un coach a la tâche de veiller à la santé tant mentale que physique des gens qui font appel à ses services et ni l’une ni l’autre ne devraient être compromises. Ce dernier point est important car selon moi un coach a comme mission d’améliorer la santé des gens et non de la mettre en péril par des pratiques malsaines ou des conseils qui affecteront négativement la qualité de vie. Malheureusement, les entraîneurs qui ne se soucient aucunement du sort de leurs clients sont plus nombreux que vous ne pouvez le penser… Le coach tient littéralement le sort de la santé des gens qui lui font confiance entre ses mains et il se doit de la respecter.

« L'autorité doit aller de pair avec la responsabilité » - James Oscar McKinsey 

Le coach représente une figure d’autorité, un peu comme un parent. Aux yeux de son client ou de son athlète, son coach représente « la » référence. Être coach est un privilège et un gage de confiance qui vient avec des responsabilités car la personne s’en remet presque entièrement à lui. Un coach se doit de respecter le privilège qu’il a d’entrer dans l’intimité de ses personnes qui s’ouvrent à lui et qui lui confient leur sort. Certains coachs ne réalisent pas à quel point les gens, surtout les athlètes, s’abandonnent presque entièrement (pour ne pas dire naïvement) et s’en remettent au jugement de leur entraîneur sans penser aux conséquences. Je pense entre autre à l’usage de substances illicites… encore une fois, c’est une question de respect.

« Chronologiquement, aucune connaissance ne précède en nous l’expérience et c’est avec elle que tout commence » - Emmanuel Kant

En tant qu’entraîneur je teste personnellement mes entraînements avant de les prescrire à mes clients. Pourquoi? Premièrement parce que l’expérimentation est l’une des meilleures façons d’apprendre et deuxièmement parce que je veux pouvoir me mettre à la place de la personne qui vivra cette expérience et être en mesure d’adapter le programme en conséquence si je me rends compte qu’il est trop exigeant. C’est d’ailleurs pour cette raison que sur mon étampe on retrouve les verbes Sapere et Esse (traduction simplifiée de « savoir » et « être » en latin). Un bon coach doit inspirer confiance et montrer l’exemple en servant de source d’inspiration pour ses clients.

« Dans la vie, on a besoin d'un idéal. Certains hommes illustrent cet idéal » - Maurice Herzog

Toute ma vie je me suis fait un devoir de prêcher par l’exemple et selon moi il n’y a pas meilleure méthode d’apprentissage que l’empirisme. Je crois d’ailleurs que c’est l’une des raisons pourquoi je me suis démarqué au fil des années et qui inspire la confiance et le respect que les gens ont pour moi. C’est une façon de souligner l’importance du « savoir-être » et du « savoir-faire » en tant que professionnel et j’irais même jusqu’à dire que c’est qui s’appelle être authentique! Ce point devient surtout important lorsqu’il est question de compétition. Je ne dis pas qu’un coach qui n’a jamais fait de compétition est nécessairement mauvais. Cependant quelqu’un qui n’est jamais passé par le chemin qu’il de dicte ne peut pleinement comprendre ce que tu vis, c’est aussi logique que manifeste. C’est un peu comme les femmes qui nous disent, à nous les hommes, qu’on ne peut savoir ce que c’est que d’accoucher même si on cherche des comparatifs ou qu’on essaie fort-fort de se l’imaginer… et elles n’ont pas tort dans un sens.

« Ce qui fait l'homme, c'est sa grande faculté d'adaptation. » - Socrate

Comme je le dis souvent, le corps humain est une magnifique machine à s’adapter et c’est incroyable ce qu’on peut en retirer lorsqu’on sait comment travailler avec les principes de la physiologie humaine. C’est pour cela que je suis précis et sélectif, et même parfois intransigeant, en tant que coach. Mon but est de puiser dans le potentiel de la personne en travaillant son seuil de tolérance afin qu’elle évolue vers quelque chose de plus grand! Les personnes qui ont un faible seuil trouveront que je suis exigeant tandis que ceux qui aiment les défis apprécieront que je les pousse toujours plus loin. La perception de l’effort varie d’une personne à l’autre il est important que l’approche, autant que le plan d’entraînement lui-même, soit adaptée en conséquence. Les gens sont souvent surpris du nombre de questions que je peux poser avant de faire leur programme, mais plus j’en connais sur eux et plus je suis en mesure de faire une prescription adaptée.

« Essayez, faire de son mieux, cela n'existe pas : on fait la chose ou on ne la fait pas. » - Jiddu Krishnanurti 

Le programme parfait n’existe pas, le meilleur programme sera celui qui respecte votre situation tout en vous amenant toujours plus loin. Un bon coach est consciencieux et au service des gens. Mettre quelqu’un à terre en l’épuisant avec un programme débile n’est pas du tout un signe de compétence. Un bon coach sait juger, doser et justifier les éléments d’un programme et n’a pas besoin d’impressionner son client avec du superflu. Un coach qui s’en fait pour la santé de son client ne se tourne pas non plus vers les drogues pour arriver à ses fins.

« Il n’y a au monde que deux classes d’hommes; ceux qui ont et ceux qui gagnent. Les premiers se couchent, les autres se remuent ». – Alfred de Vigny

Dans mon article travailler physiquement pour évoluer psychologiquement j’ai abordé l’importance de la résilience et de la responsabilisation. Je responsabilise beaucoup les gens car ils doivent réaliser que ce sont eux qui tiennent leur destinée entre leurs mains. Ils doivent comprendre que leurs résultats seront directement dépendants de la qualité de leurs efforts et que c’est pour cela que je leur demande de s’impliquer et de s’appliquer. Le travail du coach est de les informer et de les guider, mais en bout de ligne le choix leur appartient.

« Pour s’améliorer, il faut changer; pour être parfait, il faut avoir changé souvent. » - Winston Churchill

Il faut plutôt voir l’entraînement comme un processus, ou si vous voulez un projet à long terme. Il s’agit en fait d’un contrat à vie qui a pour but de modifier qui nous sommes à l’intérieur en façonnant l’extérieur. Et il faut rester affamé, rechercher constamment la progression, pour rester motivé. Le statu quo n’existe pas chez les organismes vivants; on s’améliore ou on se détériore. Les gens ne viennent pas me voir pour que je les alimente de faux espoirs mais pour que je les aide. Ce n’est pas toujours facile de se faire dire les vraies affaires comme on dit mais il ne suffit pas d’être optimiste, il faut être aussi réaliste si on veut se rendre à destination. L’entrainement est malheureusement souvent vu comme une punition ou une corvée alors qu’il s’agit d’un acte d’accomplissement; d’une tâche ayant pour but de vous rendre meilleur!

« La grandeur des actions humaines se mesure à l'inspiration qui les fait naître » - Louis Pasteur

Un bon coach est un motivateur qui sait faire ressortir ce qu’il y a de meilleur à l’intérieur des gens. La passion c’est comme le bonheur, c’est contagieux! Pour reprendre la compétition de culture physique en exemple, un bon coach vit l’expérience et partage avec ses athlètes ces moments aussi magiques que mémorables. Il est le guide de cette aventure et accompagne l’individu dans son cheminement. Lorsque j’amène un athlète en compétition, je suis aussi fébrile que lui jusqu’au moment où il monte sur scène et je suis tout aussi émotif que lui lorsqu’il vient finalement me rejoindre à l’arrière scène avec sa médaille au cou! Je pense à la confiance que cette personne m’a accordée, à tous les sacrifices qu’elle a fait et les efforts qu’elle a fourni pour en arriver là et je ressens le sentiment d’accomplissement qui l’envahit. Je pense sincèrement que je suis autant, sinon plus fier encore, de ce qu’il a accompli qu’il ne l’est lui-même.

« C'est proprement ne valoir rien que de n'être utile à personne. » - René Descartes

Les paroles « merci pour tout coach » sont notre véritable paie à ce moment précis car elles expriment le fait que la personne réalise que grâce à nous elle se retrouve changée à jamais… Pour cette personne, c’est la satisfaction du devoir accompli, du mérite intérieur qui représente sa véritable récompense. Voilà ce dont je parlais dans mon dernier article intitulé la vérité sur l’entraînement.. pure et dure; ce bien précieux que vous procure la culture physique, que personne ne peut vous enlever et que l’usage de drogues vous enlève.

Plusieurs personnes pensent à tort qu’on peut aller sur le net ou ouvrir un cahier et tout bonnement suivre un programme d’entraînement préétabli. D’autres pensent qu’il suffit de s’entraîner depuis quelques années ou d’avoir fait de la compétition pour s’improviser entraîneur. J’espère que vous saisissez maintenant tout ce que ça demande d’être un bon coach. Chaque personne a une situation qui lui est propre, des limites, des capacités et des besoins qui diffèrent donc logiquement tout programme doit être adapté à l’individu qui l’exécutera. Si vous vous entraînez, ne soyez pas naïf en prenant tout cela à légère. Soyez intelligent et engagez un professionnel pour vous guider dans votre quête. Si vous désirez développer vos compétences en tant que coach, je vous suggère de jeter un coup d’œil aux programmes offerts par Globafit, une entreprise dédiée à la formation en coaching global.

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci:

Pour se rendre à la bonne destination, ça prend un plan!

Source(s) image(s):
Studio fitness portrait isolated on white background

Commentaires