Pauvres développeurs ayant travaillé sur Star Wars Battlefront II. Depuis quelques semaines, le jeu est coincé au cœur d’un tourment relatif au système de progression offert dans sa portion multijoueur. Ainsi, de nombreux aspects positifs du jeu ont sombré dans l’oubli, même si on ne peut nier que le système d’avancement nuit énormément à la qualité de l’expérience.

À LIRE AUSSI: TEST DU JEU MASS EFFECT ANDROMEDA - UNE IMMENSE GALAXIE À DÉCOUVRIR AVEC PLAISIR !

Disponible sur: Xbox One, PlayStation 4, PC

Quand l’Empire fait place à une histoire clichée

Contrairement à Star Wars Battlefront, Star Wars Battlefront II offre une portion solo. Une vraie. Développée par le studio montréalais EA Motive, la campagne du jeu vous plongera dans la peau d’Iden Versio, une commandante de l’Empire voyant ce dernier chuter après la destruction de la seconde Étoile de la mort et la mort de l’empereur.

Pour la première fois dans la saga Star Wars, nous voyons les événements du point de vue de l’Empire. Alors que la destruction de l’arme de destruction massive de Palpatine résonnait avec une immense joie, nous observons pour la première fois que pour ceux qui étaient loyaux à l’empereur, ce jour fatidique rimait avec le désespoir. C’est ce point de vue qui rend le scénario de Star Wars Battlefront II si intéressant, faisant ainsi le pont entre l’épisode VI et l’épisode VII de la saga.

En revanche, les scénaristes n’ont pu maintenir le même niveau de qualité afin de conserver une trame narrative solide au fil des chapitres de la campagne. L’histoire démarre sur une note plus que solide, mais tombe dans le mélodrame et les clichés après quelques chapitres à peine. Rapidement, l’histoire devient prévisible tout en intégrant parfois maladroitement des héros bien connus de la franchise. Certes, vous pourrez contrôler d’autres personnages qu’Iden Versio, mais vous aurez l’impression que les héros connus de Star Wars ont été intégrés à la campagne pour plaire aux fans et non pour apporter quoi que ce soit de plus à l’histoire.

En somme, c’est une campagne extrêmement prometteuse, mais tombant finalement à plat qui nous est proposée. On sent que les scénaristes ont forcé la note pour tisser un fil conducteur entre les épisodes VI et VII, résultant en la présence forcée de plusieurs personnages tout comme en des mystères auxquels vous n’aurez pas toutes les réponses à la fin.

Un solo allant au-delà de la campagne d’Iden Versio

La campagne solo de Star Wars Battlefront II n’est pas spécialement longue. Elle se divise en une douzaine de chapitres et vous n’en aurez probablement pas pour plus de cinq à sept heures pour la compléter. C’est peu, mais je vous conseille tout de même de la traverser, surtout si vous ne connaissez pas Star Wars Battlefront. La campagne a été conçue pour vous apprendre les mécaniques du jeu, notamment pour essayer différentes sortes d’armes et divers personnages ainsi que pour vous familiariser avec les habiletés dont vos héros pourront s’équiper. Pour avoir essayé le multijoueur avant d’avoir complété le solo, j’aurais souhaité connaître certaines choses avant de confronter d’autres joueurs !

Ceci dit, vous pourrez aussi jouer au mode Arcade soit seul ou encore à deux joueurs. Le mode Arcade vous opposera à de multiples missions et objectifs en vous offrant la possibilité d’incarner les différentes classes de personnages du jeu ainsi que plusieurs de ses héros. Globalement, le mode Arcade vous offrira les environnements et objectifs du multijoueur ainsi que le même style de jeu compétitif que si vous jouez en ligne. Il faut donc voir le mode Arcade comme l’ultime façon de se préparer à la portion en ligne, cœur même de Star Wars Battlefront II.

De bons modes multijoueur, surtout dans l’espace !

Tout comme ce fut le cas pour Star Wars Battlefront, les modes multijoueur sont la grande force, l’essence même de Star Wars Battlefront II. Certes, on a intégré plus de modes et d’options en solo, mais si vous ne comptez pas jouer au jeu en ligne, mieux vaut envisager une location qu’un achat.

En ligne, le jeu met de l’avant plusieurs modes à travers 11 planètes bien connues de l’univers Star Wars. Malheureusement, ce ne sont pas des décors originaux, la plupart étant identiques à ceux vus dans les modes solo. Les niveaux proposés sont de bonnes dimensions pour convenir au style de jeu, mais le nombre d’environnements demeure limité pour l’instant, soit jusqu’à ce que des extensions (gratuites aux dernières nouvelles) voient éventuellement le jour.

Vous pourrez disputer de grandes batailles selon le mode que vous choisirez. Ainsi, vous aurez des confrontations supportant de 8 à 40 joueurs. Comme je le mentionnais, l’expérience est bien plus diversifiée que dans Star Wars Battlefront grâce à la présence des classes, faisant en sorte que vous pourrez choisir avant et pendant la partie des classes allant du soldat simple jusqu’au mitrailleur en passant par un lieutenant ou un héros. Chaque classe possède ses armes et habiletés et, considérant leur nombre, le tout procure des combats beaucoup plus prenants et diversifiés qu’au sein du premier jeu.

Néanmoins, la grande nouveauté en multijoueur sont les combats spatiaux. Vous en aurez aussi dans la campagne solo ainsi que dans le mode Arcade, mais en multijoueur, affronter d’autres joueurs en pilotant un vaisseau de l’Empire ou des rebelles est extrêmement plaisant. Les combats spatiaux sont dignes de ceux vus dans les films, les lasers fusant de partout et l’action étant omniprésente. Question d’accentuer le plaisir, les contrôles sont précis et faciles à maîtriser. Personnellement, les combats stellaires de Star Wars Battlefront II n’ont fait que susciter l’envie d’avoir un autre Star Wars Rogue Squadron ou X-Wing vs Tie-Fighter !

Le dernier mode multijoueur est celui confrontant des héros. Tout comme dans Star Wars Battlefront, les héros sont bien plus puissants que les autres classes du jeu. Ils ne sont pas invincibles, mais ils sont plus tenaces et ont de puissantes habiletés. Le studio DICE a ainsi développé un mode dans lequel vous pourrez confronter ces personnages plus puissants les uns aux autres. Ce ne fut pas mon mode préféré, mais ce qu’on y propose est intéressant. Voir Luke Skywalker affronter sa sœur Leia ou encore Darth Maul frotter son sabre laser double à Darth Vader ne sont que deux exemples des combats épiques auxquels vous pourrez participer. À noter que Yoda a un avantage involontaire en raison de sa petite taille. Lorsque vous le croiserez, vous verrez que le viser avec un fusil est assez difficile, pouvant même occasionner des frustrations pour tous ceux confrontant le grand maître Jedi.

La chance, ou comment détruire le potentiel d’un jeu

Malheureusement, tous ces aspects positifs sont obscurcis par un système de progression très problématique reposant sur la chance. Si vous avez suivi la controverse entourant ce système au cours des dernières semaines, vous savez de quoi il s’agit. Tout juste avant la sortie du jeu, Electronic Arts a annoncé qu’elle supprimait toutes les micro-transactions du jeu afin d’amenuiser la grogne des joueurs. En effet, pour ceux qui payaient, il devenait évident qu’ils auraient un avantage face aux autres joueurs ne désirant pas débourser pour obtenir des items plus puissants.

Or, cela ne règle pas tout. En fait, ne vous leurrez pas : même si EA a supprimé les micro-transactions, elles reviendront. Dans sa note officielle, la compagnie a clairement écrit que les micro-transactions étaient désactivées temporairement et, donc, qu’elles reviendront. Sous quelle forme ? Je l’ignore, mais il est clair qu’on a voulu amoindrir les dommages pour le lancement du jeu puisque la grogne des joueurs annonçait  des ventes catastrophiques.

Néanmoins, même si les micro-transactions ne sont pas présentes et même si elles ne devaient jamais revenir, cela n’enlève pas le fait que le système de progression est mauvais. La raison est bien simple : il est mauvais parce qu’il repose sur la chance. Pour améliorer les cartes de vos personnages et celles de leurs habiletés, vous devrez accumuler des crédits en jouant. Ces crédits vous serviront à acheter des boîtes qui, elles, vous donneront des bonis, Ce pourra être des personnages, des habiletés, des matériaux pour rendre vos cartes plus puissantes, etc. Or, vous ne le saurez jamais et c’est là le problème.

Parce que ce système est aléatoire, cela revient à dire que vous n’avez aucun contrôle sur ce que vous débloquerez en multijoueur. Vos chances d’obtenir de meilleurs items au sein de boîtes plus dispendieuses sont certes plus élevées, mais elles ne sont pas garanties. C’est exactement pour cela que vous n’aurez aucunement l’impression d’avoir le contrôle sur votre progression. Vous jouerez et accumulerez des crédits pour acheter des boîtes en espérant obtenir de bons items. Si tel n’est pas le cas, vous rejouerez encore et encore pour débloquer le contenu d’encore plus de boîtes avec le même espoir d’obtenir de bons items. Lorsque EA a déclaré que cela prendrait des milliers d’heures pour tout débloquer au sein de Star Wars Battlefront II, ce n’est pas parce que le jeu a un contenu astronomique, mais plutôt parce que l’accès à ce contenu est basé sur un facteur chance exponentiel.

Donc, non, vous n’aurez pas à investir plus de quarante heures pour débloquer les plus puissants héros que sont Luke Skywalker et Darth Vader. En fait, en quelques heures, vous pourrez avoir accès à ces icônes légendaires de Star Wars. Là où vous investirez du temps, ce sera pour accumuler les crédits nécessaires pour débloquer des caissons renfermant des items permettant, eux, d'améliorer vos personnages en multijoueur. Et puisque le contenu de ces caissons est aléatoire, autant dire que vous perdrez bien des heures à simplement espérer pour obtenir de bons items.

Je ne m’éterniserai pas plus longtemps sur cet aspect, mais vous voyez pourquoi il vient gâcher un jeu qui, autrement, est plaisant. Contrairement à d’autres jeux comme Overwatch, Injustice 2 et Middle-earth : Shadow of War ayant utilisé le même genre de caissons, l’impact de ce qu’on débloque en achetant des caisses dans Battlefront II est trop important et a trop d’impact sur la puissance des personnages. Lorsqu’on base une si grosse partie d’un jeu sur la chance, c’est tout bonnement triste et frustrant.

Devriez-vous y jouer ?

Je suis tellement attristé en faisant le constat de Star Wars Battlefront II. Les développeurs ont fidèlement respecté la saga Star Wars, intégrant des personnages, environnements et effets sonores cadrant parfaitement avec cet univers. Qui plus est, le visuel est époustouflant et le contenu est bien plus varié qu’au sein de Star Wars Battlefront.

En revanche, Electronic Arts et DICE ont décidé de baser la progression des joueurs sur la chance. C’est une décision illogique et frustrante, qu’il y ait des micro-transactions ou non. Si l’avancement des joueurs n’avait pas reposé sur des caissons au contenu aléatoire, Star Wars Battlefront II aurait été un incontournable. Dans l’état actuel des choses, il est plutôt un méli-mélo que même la Force ne semble pouvoir réparer.

 

Ce que vous aimerez :

  • La magnifique ambiance visuelle
  • Le respect de la saga Star Wars dans tous les détails du jeu
  • Les différents modes, spécialement le mode Combats Spatiaux

Ce que vous n’aimerez pas :

  • La progression multijoueur uniquement basée sur la chance (quelle mauvaise idée d’avoir intégré les caissons d’items comme cela)
  • L’histoire prenant une tournure hyper clichée alors qu’elle débutait si bien
  • Le retour éventuel des micro-transactions

Note : 7 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

LA XBOX ONE X VAUT-ELLE LA PEINE ?

Source(s) image(s):
MSPowerUser
Game Rant

Commentaires