La Hyundai Veloster fait un retour en force cette année après une pause de quelque mois. Le modèle introduit en 2012 aura suffisamment connu de succès. Assez du moins pour convaincre la firme coréenne d’y aller avec une deuxième cuvée.

À LIRE AUSSI : La division N de Hyundai : à surveiller de très près

Si vous êtes à la recherche d’une voiture neuve, voici un bolide à considérer. Cependant, si c’est le marché de l’occasion qui vous intéresse, la première génération est aussi à inscrire sur sa liste.

Surtout si la différence vous appelle. Sur le marché, peu de véhicules arrivent à la cheville de la Veloster.

Veloster : un style unique

Lorsque la Veloster s’est pointée sur le marché, elle a fait parler d’elle rapidement. La première chose qui a été remarquée à son propos, c’est son style, complètement flyé. Ce dernier n’était pas seulement agressif et original, il portait une caractéristique très rare ; une configuration asymétrique à la hauteur des portières.

En effet, on en retrouvait une du côté conducteur et deux du côté passager. Un 4-portes, donc, en comptant le hayon. L’approche n’était pas une première dans l’industrie, mais elle n’en demeurait pas moins audacieuse.

Le résultat ? Les clients ont été nombreux à répondre à l’appel. Tellement qu’aujourd’hui, il n’est pas difficile de trouver un exemplaire en bonne condition. Et, fait intéressant, les acheteurs de Veloster étaient bien souvent très entichés de leurs modèles. Conséquemment, ils en ont pris soin.

Une Hyundai Accent avec style

La recette qui a donné naissance à la Veloster était simple ;  Hyundai a assis sa carrosserie sur le châssis de la sous-compacte Accent. On pourrait donc dire que la Veloster et une Accent stylisée.

Mais c’est bien plus que cela. C’est une voiture qui, dès le jour où elle s’est pointée sur le marché, était éprouvée. Conséquemment, elle a présenté un excellent dossier de fiabilité. Voici un premier élément à considérer dans l’occasion.

Mécaniquement, elle est servie par un 4-cylindres de 1,6 litre qui offre 132 chevaux et un couple de 120 livres-pieds. Vous trouverez des exemplaires équipés d’une transmission manuelle à six rapports. La plupart des versions ont toutefois reçu une boîte automatique à six rapports.

Une version à moteur turbo a aussi été livrable. Son bloc 4-cylindres, aussi de 1,6 litre, proposait 201 chevaux et 195 livres-pieds de couple. Sa transmission automatique comptait sept vitesses. La boîte mécanique était aussi à six liens.

Excellent rapport qualité/prix

Dès son lancement, la Veloster a également séduit en raison de son rapport qualité/prix. Si c’était vrai dans le neuf, imaginez alors sur le marché de l’occasion. Peu importe la version dénichée, vous découvrirez un modèle offrant une liste de commodités généreuse.

Et au volant, on se plaît, ce qui n’est pas à dédaigner. La Veloster propose de l’originalité, un plaisir de conduire, un degré d’équipement enviable et une fiabilité qui permet de dormir sur ses deux oreilles.

Que demander de plus?

Si la différente ET la tranquillité d’esprit vous appellent…

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

Achat d'une voiture usagée : l’importance d’une bonne inspection

usr_img/2019-03/f%C3%A9vrier%202019/mars%202019/Inspection%20voiture%20usag%C3%A9e.png

Source(s) image(s):
Hyundai Canada

Commentaires